Coronavirus : le Grand Prix Hassan II de Marrakech de tennis suspendu

14 mars 2020 - 05h00 - Sport - Ecrit par : G.A

L’Association of tennis professionnals (ATP) a annoncé, jeudi, la suspension de ses tournois, dont le Grand Prix Hassan II de Marrakech. En cause, la pandémie du coronavirus.

Cette suspension était peu attendue dans le milieu, en raison de l’évolution de la crise sanitaire que traverse le monde, et qui a précipité le report ou l’annulation de bien d’événements culturels, sportifs et même politiques.

La suspension du circuit ATP et Challenger pour les six prochaines semaines, intervient donc en accord avec les mesures qui visent à éviter toutes sortes de rassemblement susceptibles de contribuer à la propagation de la pandémie du coronavirus. Le circuit reprendra après la semaine du 20 avril.

Selon un communiqué de l’ATP, "après la récente annulation d’Indian Wells, les tournois concernés par l’annulation décidée jeudi sont, Miami, Houston, Marrakech, Monte-Carlo, Barcelone et Budapest".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tennis - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Tennis : le Maroc prêt à affronter le Danemark en coupe Davis

La sélection marocaine de tennis est prête pour affronter l’équipe danoise dans le cadre de la Coupe Davis-Groupe II (Monde) prévue les 27 et 28 novembre prochain au Royal...

Maroc : annulation du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem

Pour la deuxième année consécutive, le coronavirus parvient à faire annuler le Trophée Hassan II et la Coupe Lalla Meryem. Depuis quelques semaines, le Maroc fait face à une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Reda Bennani, l’avenir du tennis marocain

À 16 ans, Reda Bennani est un joueur de tennis pétri de talent et à l’avenir très prometteur. D’ici quelques années, il pourrait devenir l’un des meilleurs au monde.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.