Hajar Adnane parle de l’importance de la musique du Maghreb

6 mars 2008 - 18h07 - Ecrit par : L.A

La chanteuse marocaine Hajar Adnane avait attiré l’attention du Maghreb en 2007 avec son triomphe lors de la première édition de la Star Academy de la région. Des problèmes survenus par la suite avec les organisateurs de cette émission l’avaient tenue éloignée de la scène, au grand regret de ses admirateurs.

Dans un entretien avec Magharebia, la jeune star parle de ses nouvelles chansons et de la manière dont elle voit le rôle de la musique dans la société du Maghreb.

Parlez-nous de vos nouveaux projets.

Il y a une chanson marocaine, "La Tgol Aayet", que l’on entend sur différentes radios. Je suis également sur le point de lancer un nouveau projet : une chanson intitulée "Ya Salam", écrite par le compositeur Ali Hadani, aujourd’hui décédé, sur une musique composée par Jamal Al Amjad.

Pourquoi avoir choisi de rester essentiellement marocaine pour vos débuts dans la chanson ?

Je l’ai fait sciemment, parce que je souhaite faire connaître mon répertoire musical avec des chansons marocaines originales auxquelles je pourrais associer mon nom, un peu comme la "Fiancée de la chanson marocaine", la chanteuse Naima Samih, dont le nom est liée à une chanson appelée "Yak Ajarhi".

Je ne cherche pas à me faire connaître rapidement. Je préfère faire connaître mon nom et mon expérience de manière solide. De plus, le public marocain est aujourd’hui favorable au renouveau de la chanson marocaine originale.

Pourquoi ne parlons-nous pas de votre participation à la Star Academy Maghreb ? Quelle impression cette expérience vous a-t-elle laissée ?

Ce fut une expérience assez riche. Je pense que le plus gros avantage que j’en ai retiré a été l’amour de mon public, qui m’a soutenue et conduite à la victoire. J’ai pu me faire connaître dans les pays du Maghreb arabe et dans certains pays du Golfe, ainsi qu’au Moyen-Orient. J’ai également eu la chance de connaître quelques grands artistes, ce qui a été un grand honneur pour moi.

Mais la chose la plus importante dans cette émission a été de pouvoir contribuer au renouveau de la chanson du Maghreb. Nous l’avons présentée de manière sublime. Nos frères tunisiens, algériens et libyens connaissent désormais des chansons marocaines, telles que "Aalach Ya Ghazaly" et d’autres. La même chose s’est produite pour le public marocain, qui a pu mieux connaître les chansons originales tunisiennes, algériennes et libyennes. Nous avons pu ouvrir les frontières de l’art du Maghreb.

Que dire des problèmes que vous avez connus avec le groupe Karoui ?

Il n’y a plus de problème. Je n’ai rien à faire avec le groupe Karoui et plus aucun contrat ne me lie à lui. Je suis désormais libre de traiter avec n’importe quelle entité et n’importe quel producteur. En d’autres termes, le groupe Karoui n’a rien à voir avec mes affaires. C’est terminé.

Il existe de nombreux jeunes groupes chantant la paix, la coexistence et l’ouverture. Est-ce en réaction au phénomène de l’extrémisme et de la violence que nous connaissons ?

Bien sûr. L’art reste un message noble que nous envoyons aux gens et aux responsables. Certaines personnes mènent leur combat avec un crayon ; d’autres avec l’art, comme moyen essentiel d’expression et de résolution des problèmes auxquels doivent faire face le monde arabe et la communauté internationale. C’est également un moyen de mieux sensibiliser les gens.

Quant aux jeunes et aux adolescents, l’art et la musique représentent la manière la plus efficace de leur faire passer ce qu’ils doivent exiger et les conditions dans lesquelles ils doivent vivre. Une forte proportion des jeunes est plus intéressée par l’art que par la politique, les informations ou les journaux. Toutefois, je pense que nous devrions nous fonder sur la morale et le respect comme moyen de sensibiliser, contrairement à certains groupes qui profitent du phénomène du hip-hop et du rap pour faire passer des mots obscènes et offensants. Je suis favorable à l’art dans sa dimension noble, celle qui parle en faveur de la paix, de la coexistence, des droits des femmes et des enfants, et de l’ensemble des problèmes liés à l’Homme.

Source : Magharebia - Imane Belhaj

Tags : Musique - Télévision - Hajar Adnan

Nous vous recommandons

De scooters électriques assemblés au Maroc

La société e-Move Véhicules Company commercialise des motos électriques entièrement assemblées au Maroc. La batterie d’une autonomie de 70 km à 140 km selon modèle, peut être rechargée à partir d’une prise de courant normal. Pas de bruit, ni de fumée, ni...

Abdellatif Hammouchi suspend plusieurs policiers

Quatre responsables (un commandant de groupement, un commissaire divisionnaire, un commissaire principal et un commissaire) exerçant aux services centraux de la Sûreté nationale ont été suspendus par le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN),...

La Cour européenne valide l’expulsion d’un Marocain par la France

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a jugé que la France n’a pas violé la Convention européenne des droits de l’Homme en refusant d’accorder l’asile à un Marocain qui en a fait la demande sur la base de supposées craintes de persécution en raison...

Un Français en cavale arrêté à Casablanca

Un Français en cavale, suspecté d’être impliqué dans une affaire de trafic de drogue a été arrêté à l’aéroport de Casablanca. Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par le Bénin, il a été présenté au parquet en attendant son...

Autriche : le voile d’une musulmane arraché dans un bus

Alors que l’Autriche traverse une vague d’islamophobie, une femme musulmane voilée a été agressée dans un bus à Vienne.

Morad, un « garçon de la rue » devenu star du rap en Espagne

Morad, 22 ans, a réussi à trouver sa voie dans la musique urbaine espagnole. Il est aujourd’hui le premier artiste espagnol d’origine marocaine à connaître le succès. Ses chansons sont écoutées, aussi bien dans les quartiers populaires que huppés. Mais son...

Le Maroc va réceptionner des hélicoptères « AH-64 Apache »

Un premier lot des 24 hélicoptères « AH-64 Apache » que le Maroc avait commandé auprès du constructeur américain Boeing, lui sera bientôt livré.

Espagne : risque de rupture d’approvisionnement en gaz depuis l’Algérie

L’Espagne a connu une rupture de 54 heures dans l’approvisionnement en gaz de l’Algérie via le gazoduc Medgaz. La société espagnole d’énergie, Enagás, a alerté sur une baisse du débit d’arrivée du gaz, du lundi à 00 h 00 au mercredi à 6 h...

Le Maroc commande des moteurs d’avions de chasse aux États-Unis

Le Maroc a commandé des moteurs d’avion de chasse auprès de l’entreprise américaine Raytheon spécialisée dans les systèmes de défense. De quoi renforcer davantage son armement.

Rentrée scolaire 2020-2021 : cours en présentiel ou à distance ?

Prévue le 3 septembre prochain, la rentrée scolaire 2021-2022 laisse planer beaucoup d’incertitudes sur la forme de l’enseignement dans les lycées et collèges publics et privés. À distance ou en présentiel, pour l’heure, les regards sont tournés vers le...