Huile d’olive : les professionnels marocains déçus par la récolte

15 octobre 2021 - 10h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Les professionnels marocains de l’huile d’olive s’attendent à une récolte supérieure à celle de l’année dernière. Toutefois, la réussite de la campagne de cette année reste tributaire d’une bonne pluviométrie.

Occupant une place importante dans l’alimentation des Marocains, la récolte de l’olive débute dans quelques semaines. Une particularité cette année où les olives ont muri plus tôt en comparaison aux autres saisons, selon les professionnels, rapporte SRNT news.

Bien que la production cette année soit importante, ils estiment qu’elle ne répond pas aux attentes qui sont beaucoup plus importantes. « Nous avions prévu une hausse de production de plus de 20 % par rapport à l’année dernière, c’est-à-dire qu’on s’attendait à extraire environ 160 000 tonnes d’huile d’olive. Maintenant, on prévoit une production de seulement 100 000 à 120 000 tonnes », a expliqué Noureddine Ouazzani, responsable de l’agropole Olivier ENA Meknès.

A lire : L’huile d’olive marocaine à la conquête du marché anglais

Expliquant le mécanisme de production, le professionnel a indiqué la récolte de cette année va débuter en ce mois d’octobre, car les olives sont en véraison, période au cours de laquelle la couleur de l’olive vire du vert au violet, produisant une huile de bonne qualité du point de vue de l’arôme et du goût.

C’est également le degré de maturité idéal pour les olives de table, a-t-il précisé. Et d’ajouter que « la qualité des olives et la précocité de leur maturité dépendent beaucoup de l’irrigation ».

S’agissant des prix d’achat, le responsable fait savoir que cette année, ils devraient commencer à partir de 40 dirhams le litre contre 55 dirhams l’an dernier. Mais les coûts dépendront encore une fois des prix à l’international. Grace à sa production annuelle, le royaume rivalise avec les producteurs mondiaux, occupant la 5ᵉ place avec une récolte d’environ 140 000 tonnes.

Sujets associés : Agriculture - Huile d’olive

Aller plus loin

Le Maroc veut mieux positionner l’huile d’olive en Méditerranée

Face à la faiblesse des exportations en huile d’olive, le Maroc s’active pour son meilleur positionnement en Méditerranée.

Huile d’olive : le Maroc prépare son entrée sur le marché anglais

Afin de booster ses exportations vers le Royaume-Uni, l’Agence de développement agricole (ADA) veut réaliser l’étude du marché sur l’huile d’olive conditionnée.

Le Marocain consomme en moyenne 4 litres d’huile d’olive par an

Le Conseil oléicole international (COI) prévoit une baisse de la consommation mondiale de l’huile d’olive de 1,5 % au cours de la saison 2020-2021 par rapport à la campagne...

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.