La peine de mort requise contre trois prêcheurs islamistes

24 septembre 2003 - 15h47 - Maroc - Ecrit par :

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La peine de mort a été requise à Casablanca contre trois prêcheurs islamistes accusés d’être des "cerveaux" du terrorisme au Maroc, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Hassan Kettani et Abdelwahab Rafiki (Abou Hafs), considérés comme d’importants "théoriciens" intégristes, et un troisième prêcheur Hicham Saber, sont soupçonnés d’être des animateurs du mouvement Salafia Jihadia, tenu pour responsable des attentats terroristes du 16 mai à Casablanca.

La mise en délibéré devrait intervenir jeudi après une séance consacrée au "dernier mot" des accusés.

Ces derniers sont poursuivis pour "constitution d’une association de malfaiteurs, atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, actes de sabotage et assassinats et tentatives de sabotage avec préméditation".

Le procureur de la Chambre criminelle de Casablanca a requis "la peine maximale" - la peine de mort - à l’encontre des trois prévenus, en l’absence de leurs avocats qui s’étaient retirés pour protester contre la procédure suivie par la cour.

Le procureur a affirmé que "Hassan Kettani et Abdelwahab Rafiki, même s’ils n’ont pas agi sur le terrain, sont les cerveaux de la cellule des kamikazes qui ont perpétré les cinq attaques suicide de Casablanca".

Ces attentats quasi-simultanés perpétrés le 16 mai dernier, ont visé des restaurants fréquentés par les étrangers, un hôtel et des cibles juives, faisant 45 morts, dont 12 kamikazes.

Hassan Kettani, présenté comme une "tête pensante" de la Salafia Jihadia, est né en 1972 à Djedda, en Arabie saoudite. Il appartient à une grande famille soufie marocaine dont la "zaouia (confrérie) Kettania", active dans le royaume, porte le nom.

Hassan Kettani avait été arrêté en février dernier, alors qu’il résidait au domicile d’Abdelkrim Khatib, le président du parti islamiste Justice et développement (PJD) représenté au parlement.

Abdelwahab Rafiki (alias Abou Hafs), arrêté le 18 mars, avait déjà purgé trois mois de prison après une condamnation en mai 2002 pour "incitation à la violence". Son père, Ahmed Rafiki, considéré comme le "doyen des vétérans marocains d’Afghanistan", a lui-même été condamné à 10 ans de prison le 18 juillet.

Les six avocats des trois prévenus s’étaient retirés mardi de la salle d’audience en protestation notamment contre la non-comparution devant la cour de 16 témoins qu’ils voulaient confronter à leurs clients.

La cour avait ensuite commis d’office un nouvel avocat, que les trois prévenus ont récusé.

AFP

Sujets associés : Terrorisme - Procès - Peine de mort - Attentats de Casablanca - Hassan Kettani

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Terrorisme

Canaries : un Marocain condamné pour endoctrinement djihadiste

La justice espagnole a condamné lundi un Marocain à une peine de trois ans de prison en tant qu’auteur d’un «  crime de recrutement terroriste et d’endoctrinement  ».

Maroc-Espagne : une nouvelle coopération policière entre en vigueur le 30 avril

Alors que Pedro Sanchez est en visite au Maroc, le Journal officiel de l’État (BOE) a publié ce jeudi un accord entre l’Espagne et le Maroc sur la coopération en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes (terrorisme,...

Maroc : un extrémiste lié à Daech arrêté avec l’aide des Etats-Unis

Un extrémiste lié à l’organisation terroriste Daecha été arrêté jeudi par les services du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) à Salé en collaboration avec les États-Unis.

Espagne : 62% des djihadistes détenus sont des Marocains

62 % des djihadistes détenus en Espagne en 2020 sont de « nationalité marocaine ». C’est ce qu’a indiqué le gouvernement espagnol qui répondait à une question des députés du parti d’extrême droite Vox.

Daech en Afrique : le Maroc appelle à une mutualisation des efforts

Le groupe « État islamique » constitue chaque jour davantage une grande menace pour les États africains. Lors de la réunion ministérielle du Groupe de la Coalition internationale anti-Daech, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a invité au...

Procès

Attentats de Bruxelles : Mohamed Abrini transféré dans une autre prison

À quelques jours du démarrage du procès des attentats de Bruxelles, les autorités belges ont procédé au transfert de Mohamed Abrini à la prison de Leuze-en-Hainaut. Il s’agirait d’une question de sécurité.

Meknès : démantèlement d’un réseau criminel actif dans le trafic de médicaments

Une douzaine d’individus, dont un pharmacien et un trafiquant ont été condamnés à différentes peines par le tribunal de Meknès. Ils sont impliqués dans un réseau criminel organisé, qui s’active dans le trafic de « Karkoubi...

Omar Radi : Amnesty International demande un nouveau procès

Au lendemain de la condamnation à six ans de prison du journaliste marocain Omar Radi pour viol et espionnage, Amna Guellali, directrice régionale adjointe pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré que le procès a été...

Belgique : procès d’un Marocain, cerveau d’une bande d’arnaque appelée « SMS fishing »

Plusieurs personnes, dont un Marocain, sont poursuivies par le parquet fédéral belge pour leur implication dans un réseau d’arnaque à travers le « SMS fishing » ou le « smishing ». En tout, une centaine de personnes...

Hooliganisme au Maroc : 70 personnes présentées au juge d’instruction

70 individus, dont 18 mineurs, ont été présentés devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Rabat, suite aux actes de violences et de vandalisme qui ont eu lieu dimanche dernier, au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah, lors du match entre...

Peine de mort

Maroc : doit-on appliquer la peine de mort aux pédophiles et violeurs ?

Le viol et le meurtre du jeune Adnane à Tanger a poussé de nombreux Marocains à exiger que la justice applique la peine de mort à la personne qui serait reconnue coupable de ce crime atroce. Bien que choquée par la nature du crime, la présidente du...

Application de la peine de mort dans l’affaire Adnane : Mostapha Ramid appelle au respect de la vie humaine

Depuis quelques jours, les Marocains sont divisés sur la question de l’application de la peine de mort. Le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid s’est invité dans le débat, en donnant son avis sur le...

Confirmation de la condamnation à mort de Said Mansour, sa défense veut le tirer d’affaire

Le Maroc a confirmé au Danemark la condamnation à mort de l’ex-citoyen danois Said Mansour d’origine marocaine pour son implication dans les attaques terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Ces attaques avaient coûté la vie à 45...

Maroc : 9 personnes condamnées à mort en 2020

En 2020, le Maroc comptait 76 détenus se trouvant dans le couloir de la mort, soit 9 personnes de plus que 2019, selon les données du parquet.

Affaire Brahim Saadoun : le président de la Douma veut la peine de mort

L’affaire du jeune combattant marocain condamné à mort par la Cour suprême de la République populaire de Donetsk continue de susciter des réactions. Pendant que les associations des droits de l’homme appellent le président Poutine à intervenir pour épargner...

Attentats de Casablanca

Le roi Mohammed VI accorde sa grâce à un salafiste condamné à 30 ans de prison

Mohamed Chatbi, détenu salafiste condamné en 2003 à 20 ans de réclusion criminelle, pour terrorisme, a bénéficié dimanche d’une grâce royale exceptionnelle. Sa peine de prison avait été portée à 30 ans, suite à une tentative d’évasion en...

Attentats terroristes de Casablanca, 18 ans après

Les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca ont rappelé aux Marocains que leur pays n’était pas à l’abri du terrorisme. Les familles des victimes de ces événements dramatiques demandent toujours, 18 ans après, à ce que la vérité sur l’identité des...

16 mai 2003 : douloureux souvenir ou réveil du Maroc contre l’ennemi terroriste ?

Frappé de plein fouet par cinq attentats, il y a 19 ans à Casablanca, le Maroc a appris de cette douloureuse expérience. Depuis ce triste soir du vendredi 16 mai 2003, le royaume a mis en place une stratégie de sécurité proactive qui lui a permis de...

Le cerveau des attentats de Casablanca échappe à la peine capitale

Said Mansour, principal instigateur des attentats de Casablanca, évite la peine de mort. Condamné en première instance à la peine capitale, l’homme de 61 ans a vu sa sentence commuée en 25 ans de réclusion...

Maroc : peine de mort pour le cerveau des attentats de Casablanca

Le principal organisateur des attentats de mai 2003 a écopé de la peine de mort en première instance. Déchu de sa nationalité danoise, il a été extradé vers le Maroc il y a près d’un an.

Hassan Kettani

Le jeu dangereux des salafistes marocains

Après avoir déclaré que le "coronavirus était une punition divine", les salafistes reviennent à la charge par le biais de leur porte-parole, Hassan Kettani. Selon lui, "les Marocains n’ont pas le droit de se divertir pendant l’état...

Le salafiste Hassan el Kettani insulte les habitants d’Al Hoceima

Le salafiste Hassan el Kettani fait encore parler de lui. Il vient de qualifier les habitants d’Al Hoceima de damnés en raison du séisme qui a récemment frappé la région.

Le salafiste Hassan Kettani savoure le retour des talibans à Kaboul

Alors que la situation en Afghanistan est préoccupante, le salafiste marocain Hassan Kettani est heureux du retour des talibans à Kaboul, 20 ans après le renversement de leur régime.

Le salafiste Hassan Kettani au cœur d’une nouvelle polémique

Le cheikh salafiste Hassan Kettani est à l’origine d’une nouvelle polémique suite à une déclaration pour le moins étrange sur la célébration du nouvel an amazigh.