Administration : les services de légalisations et de certifications toujours opérationnels

7 mai 2021 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

La Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) a invité les populations à continuer de solliciter ses services en matière de légalisation des signatures et de certification des copies conformes au niveau de toutes les collectivités territoriales.

La direction, à travers ce message, entend lever toute confusion concernant la continuité du fonctionnement des services habiletés à traiter les documents et actes encadrant la relation des usagers avec le secteur privé. Sont concernées les banques, les sociétés de crédit, les sociétés privées, ou encore les transactions entre particuliers, tels que les contrats de vente, de location ou autres, dans le respect des lois et règlements en vigueur.

Pour rappel, la loi 55.19 relative à la simplification des procédures et formalités administratives a apporté plusieurs modifications en vue d’améliorer la relation entre l’administration et l’usager. Cette réforme administrative évite à l’usager de nombreuses tracasseries rencontrées autrefois pour légaliser la signature sur des documents constituant le dossier d’une demande d’un acte administratif. L’autre nouveauté est que l’usager n’est plus obligé de présenter des copies conformes de documents.

Cette dernière disposition concerne uniquement les actes administratifs émis par l’administration publique centrale, un établissement public, une personne morale de droit public, une instance chargée de service public ou une collectivité territoriale.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Administratif - Ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration

Aller plus loin

Maroc : vers la fin de la légalisation des documents administratifs ?

C’est une décision qui devrait sans doute plaire à de nombreux Marocains, celle de la fin de l’obligation de légaliser les documents lors des procédures administratives.

Maroc : vers une généralisation de l’E-Signature

À l’heure du coronavirus, les entreprises doivent faire le pas vers le Paperless, car cette nouvelle technologie s’impose comme une solution. Au Maroc, malgré les restrictions...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : faire ses papiers devrait être plus simple cette année

Les Marocains seront dispensés de certains documents administratifs en 2020. La commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme à la chambre des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Le Maroc en guerre contre les « fonctionnaires fantômes »

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a déclaré que le Maroc dispose d’un important arsenal juridique pour lutter contre le phénomène des « fonctionnaires fantômes ».

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.