Maroc : vers une généralisation de l’E-Signature

9 juin 2020 - 22h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

À l’heure du coronavirus, les entreprises doivent faire le pas vers le Paperless, car cette nouvelle technologie s’impose comme une solution. Au Maroc, malgré les restrictions de la loi, les autorités prennent les dispositions nécessaires pour généraliser la mesure.

Le marché mondial de la signature électronique a généré 951,3 millions de dollars de revenus en 2019. Dans le contexte de crise actuelle, cette nouvelle technologie via SaaS est une avancée cruciale facile à mettre en œuvre. Cependant au Maroc, cette nouvelle technologie tarde à prendre, en dépit de la loi 53.03 relative à l’échange électronique de données juridiques.

Selon les données de Barid Al-Maghrib, 35 000 certificats de signature électronique de classe 3, ont été délivrés à fin 2019, contre un objectif fixé en 2013, à 60 000 certificats délivrés. La venue de la pandémie du Covid-19 a été l’occasion pour cette seule autorité agréée par l’État marocain de rendre plus accessible la procédure de légalisation de la signature et du certificat lors du dépôt de dossier, en accord de la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI).

D’après fnh.ma, cette nouvelle procédure prévoit la remise du code de sécurité PIN au porteur par courriel ou par SMS. Si dans le contexte pandémique actuel, le Maroc généralise l’e-signature, celle-ci connaitra une augmentation. En ce sens, le département de Mohamed Benchaâbouns’engage avec l’Agence de développement du digital (ADD), dans la généralisation de la numérisation dans les ministères et certains établissements publics. Ainsi, une circulaire du 2 avril, mentionne la mise en place d’un bureau d’ordre digital et d’un parapheur électronique, pour établir l’e-signature dans les marchés publics.

Les avantages de cette procédure pour les administrations vont de la transparence des échanges à une évolution de compétences et surtout, d’organisation pratique ; même si le dispositif manque encore d’expérimentation dans les administrations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Direction Générale de la Sécurité des Systèmes d’Information (DGSSI) - Mohamed Benchaaboun - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Administration : les services de légalisations et de certifications toujours opérationnels

La Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) a invité les populations à continuer de solliciter ses services en matière de légalisation des signatures et de...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.