Maroc : mise en garde contre les constructions illégales

24 mai 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté des clarifications au sujet des démolitions dans les zones côtières.

« Ces zones sont soumises à de nombreuses pressions croissantes résultant de la dynamique urbaine qui menace leur équilibre écologique et affecte négativement leur contribution au développement durable, ainsi que leur capacité à résister aux changements climatiques et aux risques naturels », a expliqué le ministre qui répondait à une question écrite du chef du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdellah Bouanou sur les opérations de démolition de plusieurs bâtiments sur les plages marocaines. « Dans le cadre de la gestion de cette zone afin de rationaliser son exploitation de manière appropriée, les autorités publiques ont mis en place un cadre juridique pour le littoral en prévoyant un ensemble de mécanismes de planification et d’aménagement qui doivent être respectés afin de le protéger, le préserver et le valoriser », a-t-ajouté.

À lire :Des immeubles de hauts responsables démolis à Tanger

Laftit a tenu également à expliquer que : « malgré ces mesures légales, et afin de surmonter les déséquilibres auxquels le littoral est confronté, les autorités administratives locales, dans le cadre de leurs missions de surveillance et de répression des violations commises dans le domaine de l’urbanisme et de la construction, procèdent à la démolition de tout bâtiment construit sans permis sur des propriétés publiques ou privées de l’État et des collectivités territoriales, ou dans des zones non constructibles selon les documents d’urbanisme ». Évoquant le bien-fondé de ces opérations, il a précisé que ces actions ont été entreprises « tout en prenant des mesures administratives et judiciaires conformément aux lois et réglementations en vigueur à l’encontre des contrevenants, afin d’endiguer ce phénomène qui affecte cette zone naturelle, ainsi que ses effets négatifs sur les plans économique et social ».

À lire :Tanger : nouvelle vague de démolition de bâtiments

Et d’affirmer : « les mesures de surveillance prises dans ce domaine visent à réduire le phénomène de construction sur les côtes, en imposant le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur dans le domaine de la surveillance et de la répression des violations dans le domaine de l’urbanisme et de la construction. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Environnement

Aller plus loin

Maroc : que cache la démolition d’habitats et de commerces à Imsouane ?

Les autorités locales ont déployé des bulldozers à la plage d’Imsouane, joyau naturel du sud du Maroc, pour démolir les habitats et les commerces au grand dam de la population....

Des appartements démolis à Tanger

Le wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a décidé de démolir et de suspendre les travaux de construction de plusieurs projets lancés en violation de la réglementation...

Maroc : la démolition des constructions illégales continuent (vidéo)

Les autorités locales de la préfecture de M’diq-Fnideq mènent de vastes opérations de démolition dans la région de Belyounech, l’une des principales attractions touristiques du...

Des immeubles de hauts responsables démolis à Tanger

À Tanger, les autorités locales ont ordonné la démolition de plusieurs immeubles construits sans autorisation dans plusieurs quartiers dont certains appartenant à des élus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les plages à éviter cet été

Le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a récemment publié la liste des plages classées non conformes à la baignade pour la saison estivale qui s’annonce. En tout, 22 plages dont celle de Salé, très fréquentée par les...

Maroc : voici les plages qu’il faut éviter cette année

Alors que les 24 plages propres (Pavillon bleu) au Maroc ont été révélées cette semaine, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable vient de publier la liste des plages où il n’est pas recommandé de se baigner cette année.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.