Le Maroc prépare déjà l’Aïd Al adha

28 mai 2020 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le ministère de l’Agriculture a fait part des préparatifs en cours pour que l’Aïd Al Adha, qui coïncide cette année avec la crise du coronavirus et de la sécheresse, se passe dans de bonnes conditions. Selon Aziz Akhannouch, cette fête a besoin de planification et d’organisation pour une réussite parfaite.

Même si la pandémie du covid-19 n’a pas empêché la célébration de l’Aïd El Fitr, il faut reconnaître que "le rituel de l’Aïd Al Adha se veut une question de logistique". Pour le ministre, "le problème ne se pose pas à l’intérieur des foyers, mais au sein des marchés qui doivent être organisés". Il a, dans ce sens, fait savoir à la séance hebdomadaire à la chambre des conseillers, que "le ministère de l’Intérieur, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, fait le nécessaire pour être au rendez-vous".

Il faut dire que dans le souci de protéger le monde rural contre le coronavirus, de nombreux marchés avaient été fermés. Mais actuellement, Aziz Akhannouch a précisé que "12 marchés ont été ouverts et il est prévu d’en ouvrir 40 autres". Il a pour ce faire, appelé les employés des secteurs de l’agriculture et de la pêche maritime à respecter les mesures préventives pour lutter contre la propagation du coronavirus en milieu de travail.

Sur un autre volet, mais toujours concernant son département ministériel, il a annoncé que "les exportations de primeurs ont totalisé 1,127 million de tonnes jusqu’au 17 mai, soit une progression de 8 %". Les exportations de tomates ont atteint près de 520 000 tonnes, une hausse de 4 %, alors que les exportations d’agrumes se sont élevées à 476 000 tonnes. Il a aussi fait état de 116 000 tonnes d’haricots avec une hausse de 9 %, 44 000 tonnes de courges (+8 %), 129 000 tonnes de pastèques (+61 %), 86 000 tonnes de fruits rouges (+25 %) et 32 000 tonnes d’avocats (193 %).

Pour ce qui est des cultures sucrières, Aziz Akhannouch a souligné que la superficie cultivée en betterave à sucre a atteint "57 000 hectares, soit l’équivalent de 96 % de la superficie programmée. En ce qui concerne le fourrage pour le bétail, Aziz Akhannouch a expliqué que "le ministère a mis en place un programme dédié au fourrage subventionné". Ainsi, des appels d’offres ont été ouverts pour le maintien de cet appui jusqu’au mois de septembre prochain. Il a dans ce sens, notifié la disponibilité du gouvernement à accompagner les agriculteurs.

Par ailleurs, en réponse aux questions des députés concernant la fête de l’Aïd Al Adha, le ministre a affirmé que l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a procédé jusqu’à présent à l’opération d’identification de 2,6 millions de têtes du cheptel.

Sujets associés : Aïd al-Adha 2023 - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : un parti demande l’annulation de l’Aïd Al-Adha

Face à la crise sanitaire liée au coronavirus, le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS) propose au gouvernement d’annuler la célébration du prochain Aïd Al-Adha.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Aïd al-Adha : des moutons engraissés avec de la fiente de volaille

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha prévue fin juin, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) du Maroc multiplie les opérations de contrôle pour s’assurer de la qualité des aliments donnés aux moutons...

Aïd Al-Adha au Maroc : combien coûte un mouton ?

À la veille de l’Aïd Al-Adha, les Marocains sont focalisés sur l’achat du mouton et surtout son prix. Le ministère de l’Agriculture a donné les nouvelles provenant des points de ventes du bétail.

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Maroc : baisse de 67% de la campagne céréalière 2021-2022

La campagne agricole 2021/2022 clôture sur une production céréalière 34 Millions de quintaux, contre 103,2 MQX obtenus, un an auparavant, soit une baisse de 67 %, selon le ministère de l’Agriculture.

Aïd Al Adha au Maroc : cheptel en baisse, prix en hausse

Alors que l’Aïd Al Adha approche, le ministère de l’Agriculture se prépare à faire face à une possible augmentation des prix des moutons au Maroc. L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage est estimée à 5,6 millions de têtes, un chiffre...

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.