Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

6 mai 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Le hashtag #CancelEidAlAdha a émergé sur les réseaux sociaux pour appeler à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha en raison de la cherté de la vie. Selon les associations de défense des consommateurs, les prix des moutons et des chèvres sacrifiés devraient fortement augmenter par rapport à l’année dernière, rapporte Morocco World News. Cette hausse vertigineuse pourrait produire un impact négatif sur le pouvoir d’achat du Marocain moyen. À l’origine de cette augmentation attendue, les années successives de sécheresse qui ont affecté la production nationale, et l’épuisement du cheptel pendant la pandémie – lorsque les brebis qui mettaient bas ont été abattues. Estimant que l’achat d’un animal sacrificiel n’est qu’une « sunna » (tradition) en Islam, ces associations avancent que ceux qui n’en ont pas les moyens ne devraient pas se sentir obligés.

À lire :Les Marocains pourront-ils fêter l’Aid al adha cette année ?

En 1963, feu Hassan II avait annulé le rituel du sacrifice en raison de la « guerre du sable » entre le Maroc et l’Algérie. Ce conflit avait mis à mal la situation économique du pays. En 1981, la même décision avait été prise en raison d’une grave sécheresse qui a frappé le royaume et entraîné la mort d’une grande partie du bétail. La célébration de l’Aïd al-Adha avait été annulée en 1996, également en raison de vagues successives de graves sécheresses qui ont culminé en 1995, année déclarée par le gouvernement comme une catastrophe nationale.

À lire :Maroc : les prix de la viande rouge s’envolent, les consommateurs grognent

Le hashtag #CancelEidAlAdha passe mal auprès d’autres Marocains. Ces derniers le considèrent comme un affront à la religion. Selon eux, seuls les érudits ont le pouvoir d’émettre des fatwas sur les traditions et obligations établies. Affirmant que ces protestations annuelles étaient l’œuvre d’un lobby composé de grands courtiers en bétail, jouant sur la corde sensible de la religion auprès des gens simples, ils soupçonnent que des mouches électroniques algériennes soient derrière le hashtag. Leur intention serait de déstabiliser la situation au Maroc dans le cadre de la guerre électronique en cours entre les deux pays. « L’annulation de l’Aïd al-Adha a des répercussions religieuses, sociales et économiques majeures », a commenté Mustapha Benhamza, président du Conseil scientifique régional de l’Oriental. Il ajoutera : « il n’est pas permis d’accepter d’abandonner la Sunna (tradition) en islam, et s’il n’est pas possible pour une personne d’accomplir le rite, alors Dieu ne charge pas une âme au-delà de sa capacité. »

À lire :Très cher Aid al adha pour les Marocains

Face à la cherté de la vie, le gouvernement marocain a pris des mesures pour garantir un approvisionnement adéquat en animaux sacrificiels. Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture a entre-temps fait savoir qu’environ 3 millions de têtes de moutons et de chèvres ont été réservées pour l’Aïd al-Adha, avec des mesures d’identification et de suivi en place depuis mars 2024. En parallèle, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a temporairement ouvert les importations pour augmenter l’offre et stabiliser les prix. Trente-quatre marchés temporaires destinés aux sacrifices de l’Aïd al-Adha ont été créés et équipés dans tout le royaume pour compléter les marchés existants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aïd al-Adha 2024 - Islam - Religion

Aller plus loin

Aïd al-Adha : Près de 50 % de Marocains souhaitent l’annulation de la célébration

48 % des Marocains souhaitent l’annulation de la célébration de l’Aïd al-adha cette année. C’est ce que révèle un sondage réalisé par le Centre marocain pour la citoyenneté.

Mouton de l’Aïd al-Adha : La fête du sacrifice menacée au Maroc ?

À l’approche de la célébration de l’Aïd al-adha, de nombreux Marocains s’inquiètent de la hausse continue des prix du mouton pour le sacrifice.

Deux dates en vue pour l’Aïd al-Adha ?

Il existe un risque de divergence sur la date de la célébration de l’Aïd al-Adha cette année. Quand aura-t-elle lieu en Arabie saoudite et en France ?

Les Marocains pourront-ils fêter l’Aid al adha cette année ?

La hausse record des prix de la viande rouge notée ces dernières semaines au Maroc préoccupe les députés à la Chambre des représentants qui ont interpelé le gouvernement à ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’attend à un retour massif de MRE

Le Maroc règle les derniers détails pour l’accueil des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de l’Opération Marhaba 2024. Cette année, les préparatifs ont démarré plus tôt que prévu, la célébration de l’Aïd al-adha oblige.

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Le ramadan commence le lundi 11 mars 2024 en France

C’est officiel : le mois de Ramadan débutera lundi 11 mars 2024 en France, a annoncé le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Cette date a été déterminée après observation scientifique et calcul astronomique.

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

Gad Elmaleh évoque « le modèle marocain de fraternité judéo-musulmane »

À l’occasion de la sortie de son film « Reste un peu » qui sort le 16 novembre, l’humoriste marocain Gad Elmaleh revient sur la richesse spirituelle du Maroc, « une terre de fraternité judéo-musulmane » dont le modèle n’existe « nulle part ailleurs ».

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

MRE : Du changement pour l’opération Marhaba 2024

Contrairement aux années antérieures, l’opération Marhaba marquant le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc va démarrer deux jours avant la date habituelle. La coïncidence avec l’Aïd al-Adha oblige.

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.