Maroc : les prix de la viande rouge s’envolent, les consommateurs grognent

18 avril 2024 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les Marocains font face à une nouvelle hausse des prix des viandes rouges ces derniers jours. Dans les abattoirs de Casablanca, le kilogramme de viande de bœuf se vend entre 85 et 95 dirhams, tandis que la viande d’agneau se négocie entre 110 et 120 dirhams, un record. Cette augmentation suscite l’inquiétude des consommateurs et soulève des questions sur ses causes et son évolution future.

Hicham Jouabri, secrétaire régional des commerçants de viandes rouges en gros à Casablanca, interrogé par Al3omk, pointe du doigt la succession de sécheresses comme l’un des facteurs principaux de cette hausse. La raréfaction des pâturages a entraîné une augmentation des coûts des aliments pour le bétail, rendant l’élevage plus onéreux. Face à cette situation, de nombreux éleveurs ont été contraints de se débarrasser de leurs animaux, réduisant d’autant l’offre sur le marché.

L’importation de viandes rouges, qui pourrait contribuer à atténuer la pression sur les prix, se heurte à des obstacles importants, notamment réglementaires. Le cahier des charges strict imposé par l’Office National de Sécurité Sanitaire (ONSSA) dissuade certains fournisseurs étrangers, qui considèrent le Maroc comme une destination peu attractive.

A lire : Maroc : rumeurs sur la vente de viande d’âne à Fnideq

« Le cahier des charges de l’ONSSA impose des analyses strictes, ce qui incite les pays exportateurs à privilégier d’autres marchés », explique Jouabri.

De plus, il dénonce l’existence de pratiques opaques au sein de la Direction des chaînes de production et de production du ministère de l’Agriculture. Selon lui, certains individus restreignent l’accès à l’importation aux seuls intermédiaires, spéculateurs et abattoirs privés accrédités, créant ainsi un monopole qui favorise la hausse des prix.

Abdelhak Boutchich, président de l’Association Nationale des Techniciens en Élevage, met en avant un autre facteur : le déséquilibre entre l’offre et la demande. La demande soutenue de viande rouge, conjuguée à un stock national de bétail en baisse constante, contribue à la flambée des prix.

« L’abattage massif de jeunes animaux et de brebis par certains abattoirs affecte négativement la reproduction du troupeau, ce qui limite d’autant l’offre », souligne Boutchich.

Face à cette situation complexe, les acteurs du secteur appellent à des mesures urgentes pour remédier à la hausse des prix de la viande rouge. Ils réclament un assouplissement du cahier des charges de l’ONSSA afin de faciliter l’importation, une lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et une meilleure gestion du cheptel national.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Consommation - Alimentation

Aller plus loin

Maroc : de la viande de sanglier dans les sandwichs des Gadiris

Une tête de sanglier a été récemment retrouvée dans une poubelle du quartier de Dakhla, dans le centre-ville d’Agadir. Les internautes appellent les habitants de la ville à la...

Les prix de la viande au Maroc résisteront-ils à la sécheresse ?

Les prix de la viande connaîtra-t-il une augmentation au Maroc à cause de la sécheresse qui touche le Maroc depuis quelques années ? Voici la réponse d’un expert du secteur.

Casablanca : attention à la viande consommée

À Casablanca, des bouchers et intermédiaires alertent sur la prolifération de viandes rouges provenant d’abattages clandestins. Les quantités vendues dépassent largement celles...

Maroc : quand les mendiants revendent la viande reçue pendant l’Aïd

La viande de l’Aïd offerte aux mendiants est en vente dans plusieurs marchés à Casablanca. Les citoyens sont invités à éviter d’en consommer au risque de souffrir de certaines...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : quand le thermomètre monte, la consommation électrique s’envole

La consommation électrique au Maroc a atteint un niveau record, s’établissant à 7 310 mégawatts, selon le ministère de la Transition énergétique et du développement durable.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Intoxications en hausse au Maroc : quelles solutions ?

La Fédération marocaine des Droits des Consommateurs s’inquiète après la hausse des cas d’intoxication alimentaire enregistrés dans certains restaurants ces dernières semaines. Elle appelle le ministre de la Santé et de la Protection sociale à...

La « chebakia », la pâtisserie marocaine incontournable lors du ramadan

Lors du ramadan au Maroc, la « chebbakaa », des petits gâteaux traditionnels au miel, est proposée tous les jours sur les tables pour les dîners de rupture de jeûne.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...