Maroc : les appels au boycott des produits espagnols se multiplient

25 mai 2021 - 19h30 - Espagne - Ecrit par : S.A

Depuis le 23 mai dernier, bon nombre d’internautes marocains appellent au boycott des produits espagnols. À l’origine de ces appels, la nouvelle tension entre le Maroc et l’Espagne provoquée par l’admission d’urgence de Brahim Ghali, leader du Polisario dans un hôpital de Logroño, sous une fausse identité.

Les produits espagnols font l’objet d’appels au boycott. À la manœuvre, de milliers d’internautes marocains. Ils utilisent leurs comptes en diverses langues et appellent à boycotter tous les produits d’origine ibérique, à l’instar des vêtements, de la nourriture ou encore des billets de voyages ou de l’électroménager, etc. En d’autres termes, tous les biens de consommation ou de services. « N’optez-pas pour les produits espagnols », « Pour vos vacances, évitez de vous rendre en Espagne »… Les appels au boycott inondent la toile.

Ce n’est pas la première fois que des internautes marocains ont lancé des appels au boycott des produits espagnols. En 2018, c’étaient des marques précises de lait, eau ou encore carburant. Comme en 2018, ces appels produiront un impact négatif sur les entreprises espagnoles présentes au Maroc. Reste à savoir si les autorités espagnoles pourront œuvrer plus tôt pour le dégel de la crise actuelle afin de conjurer une situation économique difficile.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Boycott des produits français : le patronat français appelle les entreprises à ne pas céder au chantage

Les propos du président Emmanuel Macron sur l’islam, sur les caricatures du prophète Mohammad, lors de l’hommage rendu au professeur Samuel Paty, ont entraîné des...

Des Marocains appellent au boycott des produits espagnols

Au Maroc, de milliers de personnes dont des journalistes et activistes réagissent à la nouvelle tension entre le royaume et l’Espagne provoquée par l’admission d’urgence de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.