Maroc : des dénonciations sur les réseaux sociaux mènent à l’arrestation d’un baron de la drogue

27 octobre 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le plus célèbre dealer de Meknès a été interpellé après plusieurs années de cavale. Il faisait l’objet de huit mandats de recherche sur le plan national.

Tout est parti d’une série de publications dénonçant les activités du célèbre baron et de ses frères sur les réseaux sociaux, rapporte Al Massae. Les publications ont révélé que les membres de ce réseau criminel sont parvenus à s’installer dans la région avec de petits trafiquants qui écoulaient la marchandise tout en étant des agents de renseignement pour le célèbre baron. Il s’agissait de jeunes trafiquants qui étaient souvent interpellés et placés en détention.

Devenu promoteur immobilier à Meknès et dans d’autres régions, les activités du baron connaissaient un succès tel qu’il a provoqué la colère des Meknassis. Ils ont lancé une campagne de dénonciation sur les réseaux sociaux afin d’informer les autorités.

L’opération mise en place par le commandement régional de la gendarmerie de Meknès à Bab Doukkalala en collaboration avec la brigade de gendarmerie royale de Tamaslouhte a permis d’intercepter le mis en cause dans la commune d’Akfay, dans la région de Meknès. Interpellé, il a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Meknès - Arrestation

Aller plus loin

Une grande quantité de drogue détruite à Casablanca

Une opération de destruction d’une quantité importante de drogue et de plusieurs produits de contrebande, a eu lieu ce jeudi à la décharge de Médiouna, dans la banlieue de...

Trafic de drogue : trois individus interpellés à Tanger

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger, ont interpellé samedi matin, trois individus. Ils sont suspectés d’avoir des liens avec un réseau...

Arrestations pour trafic de cannabis à Agadir

Quatre individus âgés entre 27 et 49 ans ont été arrêtés lundi soir, par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Agadir. Ils seraient impliqués dans une...

Quand la drogue passe par des fruits et légumes exotiques

Maroc-Espagne-Turquie, ainsi que les ports d’Anvers et du Havre, tout comme l’aéroport de Zaventem, ce sont les circuits empruntés par une bande de trafiquants pour convoyer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.