Recherche

Maroc : arrêtés pour avoir fumé durant le ramadan

© Copyright : DR

29 mai 2019 - 14h00 - Société

Deux hommes viennent d’être arrêtés et seront poursuivis en justice pour avoir rompu le jeûne en public et en plein jour, à en croire certaines sources médiatiques qui précisent que cette rupture a été effectuée avec du cannabis.

Loin de tout militantisme, deux jeunes gens seraient, selon le média Goud, tombés sous le coup de l’article 222 du code pénal, en ayant rompu le jeûne en public. Le même média précise qu’ils ont été arrêtés en train de fumer du cannabis.

Cela se passe à Driouch et ils ont été arrêtés par la gendarmerie puis, ensuite, le procureur du roi a décidé qu’ils passeraient devant le juge. Goud titre son article : « Les atteintes aux libertés individuelles se poursuivent au Maroc… Deux jeunes poursuivis à Driouch pour avoir rompu le jeûne en public ».

Plusieurs questions quand même se posent. L’une d’elles est : ne sont-ils pas plutôt (ou aussi) poursuivis pour consommation et détention de drogue ? A préciser tout de même que déjà en 2016 une personne a été arrêté à Rabat pour avoir fumé en plein jour pendant le ramadan.

A savoir que l’article 222 punit d’un à six mois d’emprisonnement et d’une amende de 200 à 500 dirhams quiconque « notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact