Maroc-Espagne : des questions sensibles toujours en suspens

14 août 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Cinq mois après la décision de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible » pour résoudre le conflit, les relations avec le Maroc ont été certes rétablies, mais des questions restent toutefois en suspens.

Le Maroc et l’Espagne ont entamé une nouvelle étape de leurs relations le 7 avril dernier, date à laquelle Pedro Sanchez a rencontré le roi Mohammed VI à Rabat. La nouvelle feuille de route des relations hispano-marocaines a prévu la réactivation du groupe de travail chargé de la délimitation des espaces maritimes sur la façade atlantique, la « normalisation de la circulation des personnes et des biens », la relance de la coopération économique, migratoire ou culturelle entre les deux pays et la tenue de la XIIᵉ réunion de haut niveau.

Cinq mois après, le bilan est mitigé. Les relations et la coopération entre les deux pays ont été rétablies à tous les niveaux. Les frontières de Sebta et Melilla ont été rouvertes et l’Opération Marhaba a été organisée après deux ans d’annulation. De même, la coopération migratoire et policière a été relancée, ce qui a permis de réduire les flux migratoires. Toutefois, deux questions sensibles restent à résoudre : la délimitation des eaux territoriales et l’installation des bureaux de douane commerciale à Sebta et Melilla.

À lire : Maroc-Espagne : la rencontre de haut niveau en préparation

Par ailleurs, une nouvelle crise migratoire a secoué la nouvelle relation entre les deux pays. Le 24 juin, les forces de sécurité marocaines ont empêché l’assaut de 1 500 migrants subsahariens à la frontière de Melilla, tuant 23 d’entre eux, selon les sources officielles marocaines. Le Maroc craint aussi qu’Alberto Núñez Feijóo, le chef du Parti populaire (PP), annoncé à la Moncloa en remplacement de Pedro Sanchez, ne revienne sur la position de l’Espagne concernant le Sahara.

Le directeur de la police nationale espagnole, Francisco Pardo Piqueras, et le directeur général de la sécurité nationale et de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hamouchi, se sont réunis mercredi à Rabat. Les deux responsables ont abordé à l’occasion les questions liées à la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, l’immigration, la coopération migratoire et la préparation de la réunion de haut niveau.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Coopération

Aller plus loin

Maroc-Espagne : reprise « spectaculaire » de la coopération policière

Les effets positifs de la décision du gouvernement espagnol de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara se font déjà sentir. Des officiers supérieurs de la police et de...

Maroc-Espagne : un « moment historique », selon Pedro Sánchez

En visite au Maroc, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, s’est exprimé sur la nouvelle dynamique dans la coopération avec le royaume et le rétablissement des...

Maroc-Espagne : la commission bipartite reprend en mai

Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, a annoncé ce mardi que la commission hispano-marocaine en charge d’étudier la délimitation des eaux territoriales reprendra...

Maroc-Espagne : la réactivation du groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes saluée

Le président des Îles Canaries, Ángel Víctor Torres (PSOE), a salué la décision des gouvernements espagnol et marocain de réactiver le groupe de travail sur la délimitation des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Israël va financer l’institutionnalisation du forum du Néguev

Le bureau du Premier ministre israélien Yair Lapid a annoncé dimanche l’intention de son gouvernement d’accompagner l’institutionnalisation et le financement du Forum du Néguev, auquel participe le Maroc.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.