Maroc : le parc automobile de l’Etat, premier bénéficiaire de la Caisse de compensation

2 février 2014 - 18h28 - Economie - Ecrit par : J.L

Le parc automobile de l’Etat consomme 60% de l’essence commercialisé au Maroc, a affirmé Mohamed El Ouafa, ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, lors d’une émission de débat diffusé mardi par la chaîne de télévision Al Oula.

Le fuel industriel n°2 subventionné par la Caisse de compensation profite à 17 entreprises au Maroc, trois d’entre elles consomment 65% de ce type de carburant, précise El Ouafa, affirmant que cela ne doit pas continuer ainsi au Maroc.

Les propos du ministre en disent long sur le sort de l’argent de la Caisse de compensation, censé profiter aux pauvres. L’Etat récupère le gros de certaines de ses subventions si l’on en croit El Ouafa, le reste atterrit soit dans les caisses de quelques entreprises étatiques, soit dans les poches de riches industriels.

La mesure de décompensation des carburants prise récemment par le gouvernement devrait inciter les ministères à rationaliser leurs dépenses en essence, estime Mohamed El Ouafa, précisant que "les Marocains en ont marre de voire les véhicules de l’Etat devant les souks et les hamams...".

Les départements ministériels n’ont qu’à déposer leurs véhicules et marcher à pied s’ils dépensent l’enveloppe budgétaire allouée au carburant, indique Mohamed El Ouafa.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pétrole - Caisse de compensation - Mohamed El Ouafa

Ces articles devraient vous intéresser :

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Maroc : à quand la hausse du prix des bouteilles de gaz ?

Alors que l’idée d’une augmentation progressive du prix des bouteilles de gaz butane au Maroc agite les esprits, le gouvernement se veut rassurant, mais reste assez vague.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.