Le Maroc a dépensé beaucoup moins pour la Caisse de compensation

27 avril 2014 - 20h24 - Economie - Ecrit par : J.L

L’Etat marocain a économisé environ 10 milliards de DH des dépenses de la compensation au cours des trois premiers mois de l’année en cours, comparées à la même période en 2013, révèle un bulletin d’information du ministère de l’Economie et des Finances.

Lors du premier trimestre 2014, le gouvernement Benkirane a dépensé en effet 6,6 milliards de DH dans le cadre du système de compensation, contre 16,5 milliards de DH lors de la même période de l’année en cours.

Cette baisse inédite de 60% s’est reflétée sur les dépenses générales, qui ont également régressé de plus de 13%, et par conséquent elle a réduit aussi le grave déficit enregistré par les caisses de l’Etat.

A l’origine de cette performance, la mesure d’indexation partielle des prix des produits pétroliers décidée par le gouvernement Benkirane en août dernier, en vertu de laquelle le prix de certains carburants sera fixé en fonction des variations des cours internationaux.

Le parc automobile de l’Etat consomme 60% de l’essence commercialisé au Maroc, avait révélé en février dernier Mohamed El Ouafa, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

L’Etat a consacré une enveloppe budgétaire de 160 millions de DH aux carburants en 2013. Toutefois ces chiffres ne reflètent pas la réalité, car ils ne concernent que 12% du parc automobile de l’Etat, a révélé mardi le ministre des Finances Mohamed Bousaïd à la chambre des conseillers.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohamed Boussaïd - Caisse de compensation - Abdelilah Benkirane - Ministère de l’Economie et des Finances

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un retour imminent sur le marché financier international ?

Depuis mars 2023, le Maroc n’a plus fait d’incursion sur le marché financier régional. Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, évoque l’éventualité de son retour sur ce marché.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Données bancaires des MRE : le gouvernement rassure

Alors que la question de l’échange automatique des données sur leurs comptes bancaires, actions et biens détenus au Maroc avec l’OCDE refait surface, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, a tenu à rassurer les Marocains résidant...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Flexibilité du dirham : le Maroc franchit une nouvelle étape

Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances, salue la réforme en cours du régime de change marocain, affirmant qu’une étape importante est en train d’être franchie pour améliorer la flexibilité du dirham.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...