Printemps arabe : la fuite des capitaux explose au Maroc

29 avril 2011 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : J.L

D’importants capitaux marocains auraient été transférés illégalement vers la Suisse et l’Espagne depuis le début des révoltes dans le monde arabe.

Des rapports étrangers et des médias espagnols, cités par l’hebdomadaire Al Ousboue, parlent de très importantes sommes d’argent qui auraient été investies dans l’immobilier espagnol, principalement dans la région de la Costa Del Sol.

Ces opérations de transfert illégal ont commencé dès le début du printemps arabe, note l’hebdomadaire marocain.

Selon Global Financial Integrity (GFI), le Maroc détient la sixième position mondiale des pays exportateurs d’argent illégal, avec une perte de 13,3 milliards de dollars entre 2000 et 2008, soit une moyenne de 1,66 milliards par an.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Suisse - Capitaux - Printemps arabe - Evasion fiscale

Ces articles devraient vous intéresser :

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.