Voici pourquoi le Maroc gagne toujours ses négociations avec l’Espagne

23 mai 2022 - 10h40 - Ecrit par : A.S

Le Maroc parvient toujours à avoir le dessus sur l’Espagne en temps de crise parce qu’il a mis en place, depuis des décennies, une stratégie qui lui permet d’agir au bon moment. C’est l’avis de certains cercles diplomatiques espagnols qui relèvent un manque de stratégie de l’Espagne dans ce processus de normalisation des relations avec le royaume.

La récente rencontre à Marrakech du ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, avec son homologue marocain, Nasser Bourita, qui fait suite à celle du 7 avril entre Pedro Sanchez et le roi Mohammed VI à Rabat, ne rassure pas les cercles diplomatiques espagnols de la normalisation progressive des relations entre les deux pays. À l’issue de cette rencontre, Albares a annoncé sur Twitter que les deux pays vont « renforcer leur coopération économique et dans la lutte contre la traite des êtres humains et l’immigration clandestine », fait savoir El Debate.

« Ce qui s’est passé ces dernières semaines ressemble à tout sauf à une stratégie réfléchie développée au fil du temps par des experts en la matière. Au lieu de peser sereinement le pour et le contre de la décision, l’Exécutif a agi dans la précipitation face à la colère de Mohammed VI. […] La réaction de l’Espagne ressemble plus à une reddition qu’autre chose », analysent des sources proches du ministère espagnol des Affaires étrangères.

À lire : Le Maroc et l’Espagne peuvent « construire quelque chose de grand ensemble »

Pour ces dernières, la politique étrangère de l’Espagne envers le Maghreb a besoin d’être revue. « Nous avons toujours prêté attention aux trois pieds d’un trépied composé du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie. Avec les dernières décisions du président Sanchez et du ministre Albares, cette structure est déséquilibrée… », développent les mêmes sources qui désapprouvent ces « revirements » du gouvernement espagnol qui affectent sa politique étrangère face au Maroc qui, par contre, « a une ligne d’action cohérente et constante depuis des décennies ».

Selon un expert en relations internationales qui a requis l’anonymat, l’Espagne ne sait pas comment s’y prendre pour trouver des solutions aux crises habituelles, contrairement au Maroc qui a toujours su avoir le dessus « chaque fois qu’il a une crise avec l’Espagne ». « Le Makhzen sait attendre la bonne occasion ; et quand nos gouvernements font preuve de faiblesse, ils en profitent », explique l’expert.

Tags : Espagne - Diplomatie

Aller plus loin

« Le Maroc est un partenaire stratégique et loyal de l’Espagne »

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a demandé lundi à la presse d’éviter de faire des spéculations « inappropriées » sur l’espionnage des téléphones de...

Le Maroc et l’Espagne vont renforcer leur coopération commerciale

Les ministres des Affaires étrangères espagnol et marocain ont tenu leur première rencontre bilatérale depuis l’éclatement de la crise. Les deux responsables ont convenu de mettre...

Le Maroc et l’Espagne peuvent « construire quelque chose de grand ensemble »

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Adil Raiss, fraîchement nommé coprésident du Conseil économique Maroc–Espagne...

Maroc-Espagne : une avancée notable dans la lutte contre la migration clandestine

La migration clandestine constitue l’une des principales préoccupations du Maroc et de l’Espagne. En témoignent les données de l’année 2021 et du premier trimestre...

Nous vous recommandons

Adil Sefrioui : 3 ans de prison ferme pour l’agression raciste de Dole

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier a condamné Bernard Demougeot, l’agresseur du Marocain Adil Sefrioui, à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Celui-ci a été victime d’une violente agression raciste de la part du septuagénaire à...

La réaction des États-Unis sur le premier vol entre Tel Aviv et Marrakech

Le premier vol inaugural de la compagnie aérienne israélienne El Al de Tel Aviv à Marrakech a été inauguré le dimanche 25 juillet, six mois après la normalisation des relations entre le Maroc et Israël sous l’égide des États-Unis. Ces derniers expriment leur...

Le dirham monte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,74 % face à l’euro et de 1,10 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 10 au 16 mars 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Vers la levée des restrictions sanitaires au Maroc

Le ministre de la Santé et de la protection sociale et le comité scientifique et technique tiennent une réunion ce lundi 14 février, au cours de laquelle une nouvelle stratégie de lutte contre le coronavirus devrait être adoptée. S’achemine-t-on vers la...

Transavia va relier Fès cette fin d’année

La compagnie aérienne Transavia va lancer, durant la période de fin d’année, une nouvelle liaison depuis l’aéroport de Nantes Atlantique vers Fès.

Des systèmes militaires sophistiqués vendus au Maroc

Lors la visite historique du ministre de la Défense israélien Benny Gantz au Maroc, plusieurs accords de vente de systèmes militaires avancés ont été signés entre les deux pays.

« Les États-Unis prennent très au sérieux la confrontation entre le Maroc et l’Algérie »

Le général Stephen Townsend, chef du commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) affirme que l’administration Biden prend « très au sérieux la confrontation le Maroc et l’Algérie ».

Voici la meilleure université marocaine selon QS world Ranking

L’édition 2023 du classement QS world university Ranking des meilleures universités au monde a été publiée mercredi. Une université marocaine a réussi à se hisser à la 32e place en Afrique.

Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

Le secteur immobilier marocain est fortement touché par la conjoncture internationale. Une hausse d’environ 20 % sur les prix de vente par rapport à l’année précédente est annoncée par les professionnels.

Vers la fin du gazoduc Maghreb-Europe ?

La tension qui prévaut entre le Maroc et l’Algérie pourrait provoquer la fin de la concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) reliant le pays voisin à l’Espagne. Si le royaume a donné sa position sur son renouvellement, Alger tarde à le faire. Sa position...