Le Maroc limite l’accès à son territoire pour les bateaux de Melilla

31 juillet 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc a interdit l’accès à son territoire à quelque 397 bateaux amarrés dans la marina et à 145 autres dans le port de pêche de la ville. Les autorités de Nador n’accorderont pas d’autorisation expresse à ces bateaux en provenance de Melilla.

Aucun bateau de Melilla ne pourra passer la nuit à 200 mètres de la côte marocaine. Les propriétaires des bateaux doivent désormais se rendre à la capitainerie maritime du port de Beni Ensar, pour obtenir un document les autorisant à se rendre au port de Nador. « C’est le même document qu’ils ont demandé aux véhicules avant la pandémie », expliquent certaines sources du secteur à El Faro de Melilla.

La procédure dure en moyenne six heures. Le bateau doit se rendre au port de Beni-Ensar pour avoir un cachet d’entrée et ensuite retourner au port d’Atalayoum avant d’obtenir un laissez-passer pour Nador et une autorisation d’entrée au Maroc, puis retourner à Beni Ensar avant d’aller au Maroc. Le document a une validité de trois mois et permet au bateau de mouiller au moins 200 mètres de la côte marocaine sans passer la nuit.

À lire : Les bateaux espagnols délaissent les eaux marocaines

Les propriétaires des bateaux de Melilla qui se rendent habituellement au Maroc (environ 270, selon certaines sources) doivent également payer une redevance au port d’Atalayoum. La mesure sera également imposée aux bateaux de plaisance de 5 à 12 mètres et aux jet-skis. Le Maroc a pris cette décision pour lutter contre le trafic de drogue (cocaïne) et l’immigration illégale en provenance de Melilla, assure-t-on de sources officielles marocaines.

Pour certains analystes, la décision marocaine est une réponse à la suspension de l’exemption de visa accordée aux habitants de Nador qui accèdent à la ville autonome. D’autres soutiennent qu’elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie du royaume d’étouffer Melilla. La décision intervient dans un contexte où l’Algérie a repris ses relations commerciales avec l’Espagne.

Sujets associés : Melilla - Maritime

Aller plus loin

La présence de chars à Melilla inquiète le Maroc

Des chars de combat de l’armée espagnole ont parcouru les rues de la ville de Melilla mardi dernier. La manœuvre n’est pas passée inaperçue du côté marocain.

L’Espagne envoie deux navires militaires non loin du Maroc

Deux navires de la marine espagnole ont effectué vendredi des opérations contre les mines dans le chenal d’entrée et de sortie du port de Melilla. L’opération intervient après...

Des bateaux espagnols autorisés à pêcher dans les eaux marocaines

Quatre bateaux de pêche espagnols, basés dans le port de Barbate, ont été autorisés à reprendre leurs activités de pêche dans les eaux marocaines, après avoir rempli les...

Un navire militaire espagnol en mission dans les eaux proches du Maroc

Le patrouilleur à haute altitude « Vigía » a quitté la base navale de Puntales (Cadix), pour effectuer des opérations permanentes de surveillance au large du Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Découverte de fossiles d’un lézard marin (Thalassotitan atrox) au Maroc

Des chercheurs ont découvert au Maroc un lézard marin (mosasaure) géant nommé Thalassotitan atrox, avec d’énormes mâchoires et des dents comme celles des orques, et se nourrissant de tortues et d’autres reptiles marins.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Affluence record de MRE dans les ports espagnols

Plus de 634 606 Marocains d’Europe et 153 934 véhicules ont déjà traversé les cinq ports espagnols retenus pour l’Opération Marhaba 2022, ce qui représente une augmentation de 34,2 % pour les MRE et de 47 % pour les véhicules par rapport à la dernière...

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.