Alerte sur la pénurie de cash dans les distributeurs de billets

21 juillet 2021 - 13h40 - Economie - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Au Maroc, retirer de l’argent via les guichets automatiques bancaires (GAB) est une mission impossible pour de nombreux citoyens. Certains guichets manquent cruellement de liquidités. Les associations des consommateurs sont appelées à la rescousse pour régler cette situation qui prive le citoyen de son droit à disposer de son argent, surtout durant d’une fête aussi importante que l’Aid al-Adha.

La scène devant les guichets automatiques bancaires est fréquente. Mais elle irrite les Marocains parce qu’elle intervient à un moment où ils ont vraiment besoin d’argent. Des chefs de ménages font le tour des distributeurs. Pas de liquidité. Le président de l’Association marocaine de protection et d’orientation du consommateur (AMPOC), Bouazza Kherrati est en colère. « Souvent, pendant la période de l’Aïd, les guichets posent le même lapin aux consommateurs. C’est une atteinte au contrat signé entre le consommateur et la banque qui souligne la disponibilité de liquidité dans les GAB au profit du client à chaque fois qu’il souhaite retirer son argent », rapporte Hespress. Selon lui, ce genre de situation rend inutile l’existence des GAB conçus pour les urgences et les périodes où les banques sont fermées.

À lire : Maroc : y aura-t-il assez d’argent dans les guichets ?

Le président de l’AMPOC estime que « les banques ne respectent pas les termes du contrat les liant au consommateur et agissent en position de dominant ». Il invite la Banque du Maroc (BAM) à corriger le tir pour «  permettre la disponibilité de l’argent dans les GAB en cette période d’achat du mouton de l’Aïd ».

A.M fait partie de ces nombreuses personnes dans le cas. Il n’est pas à sa première expérience mais digère difficilement la situation. « C’est le week-end, je me rends au GAB de ma banque pour retirer de l’argent qui devait me servir pour l’achat du mouton. Et là, on me dit fonds insuffisants. Pas de problème, je me déplace vers un autre guichet de ma banque, même problème. Je me suis retrouvé à faire le tour des GAB de ma banque, mais en vain », se désole-t-il.

À lire : Maroc : forte augmentation des paiements sans contact durant la crise du coronavirus

Interpellé sur la situation, un banquier qui requiert l’anonymat a confié à Hespress que « chaque vendredi et de manière générale, les banques alimentent les guichets automatiques de manière suffisante. Mais avec la période des fêtes religieuses, notamment l’Aïd Al Adha, la demande est plus importante que les disponibilités. Ce qui provoque un manque de liquidités au niveau des GAB ».

Sujets associés : Banques - Aïd al-Adha 2023 - Plainte

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : 319 milliards de dirhams de cash en circulation en 2020 (BAM)

En 2020, la demande du cash au Maroc a marqué une hausse «  exceptionnelle  », la circulation fiduciaire progressant de 20,1 % à 319 milliards de DH, en valeur, soit près de 30 % du...

Maroc : y aura-t-il assez d’argent dans les guichets ?

Bank Al-Maghrib (BAM) a pris les dispositions nécéssaires pour assurer une couverture intégrale des besoins des banques en monnaie fiduciaire, en ce mois d’août, marqué par des...

La majorité des Marocains passe l’Aid-Al Adha à domicile

Comme pressenti, la crise sanitaire a de grosses répercussions sur la célébration de l’Aid Al Adha cette année. Ainsi, 73 % des Marocains ont décidé de passer cette période à...

Maroc : forte augmentation des paiements sans contact durant la crise du coronavirus

La pandémie de Coronavirus a entraîné une forte augmentation des paiements sans contact appelés aussi contactless. Cet essor a conduit au relèvement par le Centre monétique...

Nous vous recommandons

Banques

Maroc / Top 10 des meilleurs banquiers centraux : et de 4 pour Abdellatif Jouahri

Le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), a réalisé un nouvel exploit. Le Marocain Abdellatif Jouahri figure pour la quatrième fois consécutive dans le top 10 des meilleurs banquiers centraux.

Une banque marocaine en Belgique au coeur d’une affaire de blanchiment d’argent

La police judiciaire fédérale de Bruxelles aux trousses de la banque "Chaabi Bank", filiale du groupe bancaire marocain " Banque Populaire ". C’est dans le cadre d’une enquête judiciaire initiée par le parquet fédéral belge, sur des activités illicites,...

Maroc : un banquier emporte l’argent de ses clients

À M’diq, le chef de caisse d’une agence bancaire est soupçonné d’avoir volé plusieurs millions de dirhams à l’établissement. Il est actuellement en fuite.

Maroc : l’Etat va prendre en charge les intérêts générés par les crédits

Face à la crise liée à la pandémie du covid-19 au Maroc, l’État veut assumer ses responsabilités. Avec le soutien des banques, le gouvernement a décidé de supporter les intérêts générés par le report des...

La BMCI lance son organisme de placement collectif immobilier

L’agrément accordé par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) au projet de règlement de gestion de la SPI – RFA « Cleo Pierre » a permis à la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI) de lancer son Organisme de placement collectif...

Aïd al-Adha 2023

Maroc : augmentation inquiétante du nombre de cas de Covid-19

Le ministère de la Santé a appelé, mercredi, l’ensemble des citoyens à la prudence et au respect strict des mesures préventives contre le Covid 19 pour éviter toute « rechute épidémiologique », qui pourrait signifier un « retour à la case départ...

Aïd Al-Adha : ce que vous n’avez pas le droit de faire

Les grillades de tête et pattes des moutons sacrifiés pendant l’Aïd Al-Adha sont désormais proscrits sur les espaces publics et aux abords des voies à Rabat.

Ceuta : autorités locales et musulmans réfléchissent sur l’Aïd Al Adha

Un groupe de travail pour proposer les conditions, mesures et résolutions à adopter pour garantir, dès l’année prochaine, la célébration de l’Aïd al adha, sous réserve de la législation en vigueur. C’est ce qu’ont convenu les autorités locales et la communauté...

Le Maroc face au spectre d’un reconfinement

À l’approche de l’Aïd Al-Adha et de la grippe saisonnière, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb redoute une recrudescence des cas de contamination au Covid-19. Le Maroc pourrait être à nouveau...

Aïd Al-Adha au Maroc : combien coûte un mouton ?

À la veille de l’Aïd Al-Adha, les Marocains sont focalisés sur l’achat du mouton et surtout son prix. Le ministère de l’Agriculture a donné les nouvelles provenant des points de ventes du bétail.

Plainte

Une musulmane américaine porte plainte contre Starbucks

Malgré les nombreuses sensibilisations et les appels à la tolérance, le racisme et l’islamophobie continuent de résister. Au Minnesota, une jeune musulmane d’origine américaine vient de porter plainte contre Starbucks pour avoir été servie dans un gobelet...

Omar Radi auditionné par un juge d’instruction

Le journaliste marocain et militant des droits de l’homme, Omar Radi, placé en détention préventive depuis la fin du mois de juillet, a été interrogé le mardi 22 septembre, pour la première fois par un juge d’instruction. Ceci dans le cadre d’une double...

Des Marocains victimes d’arnaque sur Internet, la police enquête

De centaines de Marocains ont été victimes d’arnaques lors des achats sur internet depuis le début du confinement. Suite à de nombreuses plaintes, la police mène actuellement l’enquête.

Tanger : un professeur suspendu pour harcèlement sexuel

La direction de l’école supérieure roi Fahd de traduction basée à Tanger a suspendu un professeur après qu’une étudiante a déposé plainte pour harcèlement sexuel contre lui.

Pyrénées-Atlantiques : la restauratrice qui a refusé l’entrée à une femme voilée poursuivie

La gérante d’un restaurant situé à Hendaye, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui a refusé l’entrée à une cliente voilée, a été placée en garde à vue suite à la plainte pour discrimination déposée au commissariat de Pau. Elle sera jugée devant le tribunal correctionnel...