Maroc : alerte sur une pénurie de cartes bancaires

7 juillet 2021 - 14h10 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Des millions de cartes bancaires pourraient manquer dès le second semestre 2021 à cause de difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs. À l’instar d’autres pays, l’inquiétude est grandissante au Maroc face à une pénurie. Le royaume renouvelle environs 3 millions de cartes par an.

« Sans amélioration de la situation, des millions de cartes vont manquer » s’alarme la direction de la Smart Payment Association (SPA), un organisme qui représente les plus grands fabricants de cartes de paiements, comme Thalès ou Idemia. Dans un communiqué de presse, la structure pointe l’urgence d’agir pour protéger ces entreprises de la pénurie de semi-conducteurs, un problème d’approvisionnement qui touche le monde entier, fait savoir le journal Le Matin.

Au Maroc comme partout ailleurs, la vie quotidienne et les affaires sont de plus en plus régies par les cartes de paiement. Avec la bancarisation qui progresse et les paiements par chèque qui régressent, la plupart des paiements de consommation autres qu’en espèces sont effectués à l’aide de cartes dans les magasins physiques. Les cartes sont également essentielles pour accéder aux espèces dans les distributeurs. Le commerce en ligne est lui aussi concerné au premier plan. Il en va de même pour le tourisme puisque la carte est désormais plébiscitée par les voyageurs pour leurs règlements.

Selon les chiffres du Centre monétique interbancaire, le marché marocain s’élève à 17,9 millions de cartes bancaires à fin juin 2021. Le nombre de cartes renouvelées par an avoisine les 3 millions.

A lire : Interpol fait arrêter un Marocain pour piratage de comptes bancaires internationaux

Sécuriser une chaîne d’approvisionnement ininterrompue pour les cartes de paiement est donc essentiel à la vie quotidienne et au commerce. Comme les cartes de paiement sont émises à l’ouverture d’un compte bancaire, renouvelées régulièrement après leur date d’expiration ou remplacées en urgence lorsqu’une carte est perdue ou compromise, plus de 3 milliards de cartes de paiement conformes à la norme EMV doivent être produites et livrées chaque année aux consommateurs du monde entier.

Maintenant, avec la pénurie mondiale de puces, une autre menace est apparue. Les goulots d’étranglement largement signalés dans l’approvisionnement en puces sont devenus si critiques que les fabricants de cartes de paiement sont confrontés à des difficultés croissantes pour obtenir les puces nécessaires à la production de cartes. Cette crise ne montre aucun signe d’essoufflement à mi-2021 et se poursuivra donc encore en 2022. La SPA prévoit des perturbations importantes dans la production de cartes de paiement, ce qui affectera la capacité de ses membres.

L’association a engagé des actions auprès des banques centrales et des gouvernements pour obtenir, auprès des sociétés fabricantes de semi-conducteurs, une priorité plus élevée sur la production des puces nécessaires aux cartes de paiement et pour assurer leur approvisionnement adéquat.

Sujets associés : Banques - Informatique - Alerte

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : record de transactions par cartes bancaires, les MRE en tête

La monétique marocaine se rétablit peu à peu au premier semestre de cette année. Le nombre de transactions par cartes bancaires marocaines et étrangères auprès des sites marchands...

Maroc : moins de paiements avec les cartes bancaires

L’e-commerce a pris une place prépondérante dans les opérations financières au détriment de l’activité monétique au terme des 9 premiers mois de...

Interpol fait arrêter un Marocain pour piratage de comptes bancaires internationaux

Un homme recherché par Interpol pour piratage de cartes et de comptes bancaires internationaux a été arrêté jeudi à Marrakech par la Brigade nationale de la police judiciaire...

Maroc : la mort programmée des guichets bancaires

Entre 2019 et 2020, soit en un an, le Maroc a perdu 45 guichets bancaires. C’est la preuve que ces installations physiques perdent de plus en plus leur importance dans le...

Nous vous recommandons

Banques

Le Maroc face à une pénurie de devises

La devise marocaine s’est dépréciée de 5 % par rapport à l’euro et au dollar en une semaine. De leur côté, les banques font face à une pénurie de devises en raison du confinement et de la fermeture des...

Banque Populaire s’en sort bien malgré la crise du Covid-19

Au 1er semestre 2020, le produit net bancaire du groupe BCP s’est amélioré de 13,9% à 10 milliards de dirhams. C’est ce que révèlent ses résultats semestriels.

Maroc : un employé de banque s’envole avec 2,8 millions de dirhams

Un employé d’une agence bancaire à Immouzer, a été interpellé par la Gendarmerie royale, pour son implication présumée dans le détournement de la somme de 2,8 millions de dirhams.

Maroc : les dépôts bancaires des MRE dépassent les 185,8 milliards de dirhams

À fin décembre 2021, les dépôts bancaires se sont accrus de 5,2 % dépassant 1 061 milliards de DH, selon les dernières statistiques monétaires publiées par Bank Al-Maghrib.

Maroc : les virements bancaires instantanés effectifs en 2023

Les derniers tests sont en cours pour permettre une réception instantanée des virements bancaires pour les particuliers et les entreprises au Maroc. Le déploiement général de ce système est prévu début...

Informatique

Interpol s’intéresse aux hackers marocains

Des sociétés marocaines et leurs fournisseurs ont porté plainte auprès des services de sécurité nationaux et d’Interpol. Ils ont été victimes des hackers, qui ont utilisé leurs comptes bancaires pour des transactions douteuses et surtout...

L’espagnol Unisono racheté par le Marocain Intelcia

Le Groupe espagnol Unísono fait désormais partie du portefeuille du marocain Intelcia. Par cette acquisition approuvée par les Conseils d’Administration des deux groupes le 6 août 2021, Intelcia étend son développement à l’international avec de nouvelles...

Maroc : redressement judiciaire pour l’ex-géant de la distribution IT Diffazur

Embourbé dans une crise profonde, l’ex-géant de la distribution de matériel et solutions informatiques au Maroc, Diffazur, a été placé en redressement judiciaire.

Maroc : des hackers s’emparent de plus d’un million de dirhams

Trois individus, âgés de 20 à 23 ans, ont été déférés, mercredi devant le parquet général de Meknès, pour leur implication présumée dans un réseau criminel spécialisé dans l’usurpation d’identité, escroquerie et l’accès frauduleux aux systèmes de traitement...

Voici les avantages de la nouvelle carte d’identité (vidéo)

Depuis jeudi la nouvelle carte d’identité est entrée en vigueur et offre, selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), beaucoup plus d’avantages et de sécurité.

Alerte

Variant Delta : contrôle et barrage sur les routes du Nord

Pour faire barrage au variant Delta, qui gagne du terrain au Maroc, les autorités ont préconisé un durcissement des mesures sanitaires, comprenant le respect strict des gestes barrières et des restrictions localisées. Ainsi, des barrages de police ont été...

Face à l’appel à l’aide des restaurateurs, le gouvernement contraint de réagir

Depuis le début de la pandémie du Covid-19 et surtout suite aux récentes mesures préventives imposées pour le mois de Ramadan, les propriétaires et les salariés des cafés et restaurants broient du noir. Une situation qui préoccupe les députés et face à...

Covid-19 : le Maroc pourrait dépasser les 50 décès par jour au mois d’août

Le taux de reproduction au Covid-19 augmente de jour en jour au Maroc. La menace du variant Delta est imminente, selon les ministères de la Santé et de l’intérieur. Pour éviter de revenir à la case départ, des voix appellent à l’anticipation, un plan de...

Un jeune Marocain de 27 ans tente de se suicider à Ceuta

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux témoigne de la crise migratoire et du désespoir qui touchent les migrants. Alors que la police marocaine multiplie les rapatriements à la frontière marocaine, Yassine, livreur, a sauvé in extremis un jeune Marocain...

En deux ans, environ 7000 médecins ont quitté le Maroc

En seulement deux ans, environ 7000 médecins sont sortis du Maroc à la recherche d’une vie meilleure. Ce phénomène impacte grandement le secteur sanitaire du royaume qui a besoin de ses cerveaux pour se...