Maroc : plus de 1000 mariages polygames par an

20 mars 2017 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Malgré la mise en place d’une loi en 2004 censée limiter sérieusement les mariages polygames, le Maroc en compte chaque année au moins un millier.

Ce chiffre est en augmentation depuis quelques années, rapporte le journal la Vie éco. Sur les 301 746 mariages contractés en 2015, on comptait 952 mariages polygames, contre 868 en 2014 sur 312 495 unions, selon des chiffres du ministère de la Justice. Mais ces chiffres ne reflètent pas la réalité comme l’explique une source au sein du ministère de la Justice.

Ces mariages « ne tiennent pas compte des mariages contractés dans le cadre de l’article 16 du Code de la famille de 2004 (reconnaissance des mariages établis sans acte) qui permet de contourner la loi et d’éviter la procédure normale prévue dans l’article 42 du même code », indique cette source.

Rien qu’à Casablanca, entre quatre et cinq dossiers de ce type de mariage son déposés chaque semaine au tribunal de la famille et une douzaine d’entre eux sont acceptés. Parfois, le juge est contraint d’accepter les unions en cas de grossesse , « même s’il soupçonne la mauvaise foi de l’époux », soutient un adoul.

La Vie éco revient sur les conditions exigées par la loi de 2004 pour pouvoir contracter un mariage polygame. Il est clairement stipulé que « la demande doit indiquer les motifs objectifs exceptionnels justifiant la polygamie et doit être assortie d’une déclaration sur la situation matérielle du demandeur » et la première épouse doit donner son accord et en cas de refus, elle peut demander le divorce, du moins en théorie. Devant l’augmentation du nombre de divorces, la procédure a été modifiée puisqu’aujourd’hui, le refus de la première femme n’est plus un facteur bloquant.

« C’est une marche en arrière par rapport à la protection des femmes et une atteinte à leur dignité », s’insurgent les associations féminines, qui demandent aujourd’hui l’abrogation pure et simple de l’article 16 du code, mais elle savent qu’il y a encore « des résistances à la culture égalitaire. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Moudawana (Code de la famille) - Polygamie

Aller plus loin

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des...

Maroc : un nouveau ministre polygame

La polygamie serait elle devenue une mode chez les responsables du parti de la Justice et du Développement (PJD). Un nouveau ministre vient de manifester son souhait de prendre...

Mustapha Ramid : « impossible de dépénaliser l’homosexualité » au Maroc (vidéo)

Il n’est plus ministre de la Justice mais il a tout de même un avis sur (presque) tout. Mustapha Ramid dit ce qu’il pense sur certaines questions auxquelles il doit faire face...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Le roi Mohammed VI a adressé mardi 26 septembre une Lettre royale au Chef du gouvernement, annonçant une révision approfondie du Code de la famille (Moudawana), près de 20 ans après celle opérée en 2004.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Le roi Mohammed VI ordonne de réformer le Code de la famille

Le roi Mohammed VI fait de la promotion des questions de la femme et de la famille sa priorité. Dans ce sens, il a adressé une correspondance au chef du gouvernement Aziz Akhannouch relative à la révision du Code de la famille.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...