Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

18 octobre 2022 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Dans une note adressée aux présidents des tribunaux, Abdennabaoui a attiré l’attention de ces derniers sur l’utilisation répétée, par certains maris véreux, de la même autorisation pour contracter d’autres mariages. « Cette pratique vide de sa substance les textes de loi visant la protection de la famille et porte atteinte aux droits de la femme consignés dans la procédure de la polygamie », précise le président délégué de la CSPJ dans sa lettre rapportée par Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Maroc : plus de 1000 mariages polygames par an

Abdennabaoui a aussi rappelé aux présidents des tribunaux que « l’autorisation de polygamie est délivrée sous forme de décision judiciaire qui concerne un cas particulier et bien défini, et ne doit aucunement dépasser le cadre pour lequel elle a été émise. C’est pour cela que le juge doit être clair dans sa rédaction et précis dans son prononcé afin d’éviter la multiplication des interprétations, aussi bien dans son utilisation qu’au moment de son exécution ».

À lire : Un polygame arrêté au Maroc lors de son mariage avec sa maîtresse

C’est pourquoi le président de la CSPJ a demandé à tous les présidents des tribunaux de mentionner dans l’autorisation de polygamie les nom et prénom de la nouvelle épouse ainsi que tous renseignements personnels la concernant afin d’éviter l’utilisation de ce document dans d’autres mariages. Il les exhorte aussi à « informer la CSPJ des obstacles qu’ils rencontrent afin de garantir la bonne pratique de la procédure de polygamie […], de protéger les droits des épouses et leur dignité d’une part, et de garantir la cohésion de la famille et sa stabilité d’autre part ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Polygamie

Aller plus loin

Un polygame arrêté au Maroc lors de son mariage avec sa maîtresse

Un couple a été arrêté en pleine cérémonie de mariage à Sidi Bennour, après que la première épouse de l’homme ait indiqué à la police, qu’elle n’avait pas autorisé son époux à...

Polygamie : le Maroc veut en finir avec le contournement de la loi

Le Maroc veut durcir la procédure d’octroi de l’autorisation de polygamie, afin de contrecarrer les projets des hommes qui continuent de ruser pour avoir une deuxième femme. Une...

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la...

Maroc : il se marie avec 4 femmes et les escroque

Un gardien de nuit d’un quartier de Temara s’est marié avec quatre femmes en présentant de faux documents et en se faisant passer pour un responsable de la police. Le mis en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...