Recherche

Le Maroc hausse le ton face au Polisario et parle de « cas de guerre »

© Copyright : DR

2 avril 2018 - 12h15 - Maroc

Dans une lettre transmise au Président du Conseil de Sécurité, Gustavo Meza-Cuadra, l’Ambassadeur du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilale a mis en garde le Polisario de tout déplacement de toute structure civile, militaire, administrative ou de quelque nature que ce soit des camps de Tindouf vers l’Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain.

Pour le Maroc, « cet acte illégal des autres parties menace gravement le processus politique onusien que le Secrétaire Général de l’ONU et son Envoyé Personnel oeuvrent inlassablement à relancer. Avec leurs violations répétées, et maintenant élargies à plusieurs zones à l’Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain, les autres parties condamnent sérieusement toute chance de relance du processus politique ».

Le Maroc exhorte le Conseil de Sécurité d’exiger que les autres parties cessent leurs actes attentatoires à la paix, la stabilité et la sécurité régionales”, ajoutant que « le Conseil de Sécurité est instamment appelé à user de son autorité pour imposer le respect du cessez-le-feu et des Accords Militaires et enjoindre au Polisario de se retirer immédiatement, inconditionnellement et complètement de la zone à l’Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain ».

« Plus grave encore, le Polisario s’apprête à transférer les locaux de certaines de ses structures administratives et militaires, des camps de Tindouf en Algérie, où ils ont toujours été établis depuis le début du différend en 1975, vers la zone située à l’Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain, dont font partie les localités de Bir Lahlou et de Tifariti », est-il encore écrit.

« A la veille de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, sous la supervision des Nations Unies, en Septembre 1991, “la zone située à l’Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain, a été volontairement aménagée par mon pays, en commun accord avec l’ONU, pour être dépourvue de toute présence civile ou militaire, et ce afin de réduire les tensions entre le Maroc et l’Algérie et éviter la reprise des hostilités », a rappelé l’Ambassadeur du Maroc.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact