Le Maroc réclame un nouveau statut pour les travailleurs frontaliers

18 novembre 2021 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les autorités marocaines demandent au gouvernement espagnol de revoir la loi sur l’immigration qui discrimine les travailleurs marocains de Sebta et Melilla, avant la réouverture des frontières annoncée pour le premier trimestre 2022.

« Rabat exigera que l’Exécutif espagnol réglemente la situation des 8 500 ressortissants employés à Sebta et Melilla qui, dans de nombreux cas, n’ont pas de contrat de travail, cotisent à la sécurité sociale mais ne perçoivent pas d’allocation chômage, sont licenciés sans indemnités ou ne sont pas autorisés à avoir un congé payé en cas d’accident du travail », fait savoir El Español.

À lire : La galère des travailleurs marocains bloqués à Ceuta

Les travailleurs frontaliers ne sont pas détenteurs d’un titre de séjour. Ils n’ont droit qu’à un permis d’entrée et de sortie pour venir travailler dans les villes autonomes en journée et rentrer le soir. « Depuis 2011, le renouvellement de la carte transfrontalière est annuel et pour un type de travail. Si tu te fais licencier ou que l’entreprise ferme, tu ne pourras travailler nulle part ailleurs », explique Marouan Chakib, porte-parole des travailleurs frontaliers de la région de Tétouan et membre de l’Union marocaine du travail (UMT).

À lire : Sebta : les travailleurs frontaliers veulent rentrer au Maroc

Les travailleurs frontaliers paient l’impôt sur le revenu des non-résidents (IRNR) qui est prélevé de leur salaire à hauteur de 24 %. Le Maroc a fermé en 2019 le poste-frontière de Sebta par où passaient les marchandises de contrebande pour arriver à Fnideq. Selon les estimations de la douane marocaine, le trafic générait entre six et huit milliards de dirhams (entre 550 et 750 millions d’euros). Par ailleurs, un programme de développement économique et social, d’un budget d’environ 400 millions de dirhams (plus de 36 millions d’euros), annoncé en 2020, prévoit la création de zones franches à Fnideq et Tétouan.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Sebta : un soutien espagnol pour les travailleurs frontaliers

Une organisation espagnole a apporté son soutien aux travailleurs frontaliers de Sebta, initiant un manifeste pour obtenir plus d’adhésions à la cause de cette ressource humaine...

Bientôt une allocation chômage pour les travailleurs frontaliers de Sebta et Melilla ?

La ministre espagnole du Travail, Yolanda Diaz, a présenté mardi en Conseil des ministres une proposition de loi visant à accorder une allocation de chômage aux travailleurs...

Sebta : des permis de séjour aux travailleurs frontaliers marocains

Le Médiateur a demandé aux autorités espagnoles d’accorder des permis de séjour aux travailleurs frontaliers bloqués à Ceuta depuis la fermeture de la frontière, à défaut de...

Les travailleurs marocains demandent une réouverture des frontières avec Ceuta et Melilla

Les travailleurs marocains qui, depuis un an et demi que les frontières sont fermées, n’ont pas pu se rendre à Ceuta et Melilla pour travailler, demandent aux autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :