Maroc : des pistes pour relancer la machine économique

3 mai 2020 - 22h30 - Economie - Ecrit par : I.L

Après le succès de la première phase de contribution au fonds covid-19, une deuxième phase est nécessaire pour relancer l’économie nationale, selon Omar Kettani, professeur d’économie à l’Université Mohammed V de Rabat.

D’après le professeur d’université, cette deuxième phase s’avère nécessaire afin de soutenir la relance de l’économie nationale après la crise du coronavirus (covid-19).

À l’en croire, près de 8 % du PIB ont été mobilisés par le royaume lors de la précédente phase. C’est pourquoi il estime qu’il est possible de relancer cette même mobilisation pour une deuxième phase après le coronavirus.

Pour l’universitaire, cette expérience a montré qu’il y a au moins trois sources de financement à savoir l’État, la société civile et le recours à l’emprunt. Omar Kettani reconnaît cependant que ces sources, mobilisables rapidement, ont porté leurs fruits actuellement, puisqu’elles ont permis au Maroc de faire face aux conséquences économiques et sociales du confinement. "Ce nouvel effort de mobilisation des moyens de financement pourrait compter sur le citoyen marocain qui sait faire preuve de solidarité", précise-t-il.

Reconnaissant que le monde rural a été en partie oublié, le professeur d’université rappelle que la politique de relance doit désormais accorder un intérêt particulier au monde rural. Aussi, a-t-il insisté sur la nécessité d’investir dans des secteurs à forte valeur ajoutée comme la production industrielle et des services "absents dans les campagnes".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : baisse de la croissance plus forte que prévue

Les données les plus récentes collectées par le Haut commissariat au Plan jusqu’au 20 avril, mettent en évidence un ralentissement plus sensible de l’activité durant le premier...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...