Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

25 août 2022 - 05h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Moulay Abdelkader El Alaoui, président de la Fédération nationale de la minoterie, a déclaré à SRNTnews que la consommation nationale de céréales n’est pas en danger, expliquant que le gouvernement est parvenu à atténuer les effets de la conjoncture économique.

S’appuyant sur les chiffres du ministère de l’Agriculture, le responsable a souligné que le stock de blé tendre a atteint 21 millions de quintaux jusqu’à aujourd’hui, et qu’il est composé principalement de blé importé, compte tenu d’une forte baisse de la production nationale, estimée à 34 millions de quintaux, contre 103 millions l’année dernière.

A lire : Importations de céréales : la facture s’alourdit pour le Maroc

Pour assurer son approvisionnement, au cours de la campagne agricole de cette année, le Maroc s’est tourné vers les pays comme la France, la Pologne et la Hongrie, tandis que le blé dur provient du Canada, a-t-il ajouté.

À l’instar de plusieurs pays de par le monde, le royaume souffre également de conjoncture économique. Au premier semestre de l’année, le pays a dépensé 13,6 MMDH pour son approvisionnement en céréales contre 8,61 milliards de dirhams, au cours de la même période, un an auparavant, selon les données de l’Office des changes.

Sujets associés : Importations - Agriculture

Aller plus loin

Importations de céréales : la facture s’alourdit pour le Maroc

À l’instar de plusieurs pays de par le monde, le Maroc souffre également de l’augmentation des prix des denrées alimentaires causée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine. À...

Le Maroc, premier importateur de blé tendre français

En avril 2021, le Maroc a importé la plus grosse part de blé tendre français, faisant de lui, le premier client hors Union européenne de l’hexagone. C’est environ un quart de...

Céréales : le Royaume-Uni veut fournir du blé au Maroc

Dans sa politique de diversification des sources d’approvisionnement en blé, en raison de la guerre en Ukraine, le Maroc pourrait se tourner vers le Royaume-Uni. Le pays se...

Céréales : pour éviter la pénurie, le Maroc diversifie ses sources d’approvisionnement

Pour assurer son approvisionnement en céréales, le Maroc a opté pour une diversification des sources sur le marché international. Lors de la précédente saison agricole, le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Maroc : les exportations d’huile d’olive ont augmenté de 47 % à fin août

Le volume des exportations marocaines d’huile d’olive a doublé par rapport à 2021, atteignant 13 200 tonnes en volume à fin août et 456 millions de dirhams en valeur, soit une hausse de 47 %.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.