Bordeaux, ville d’exil pour les Marocains de l’armée française

28 septembre 2006 - 06h12 - Ecrit par :

Ils ont participé à la Libération ou combattu, sous le drapeau français, en Indochine et en Algérie. Aujourd’hui, avec la sortie du film Indigènes, on se souvient enfin d’eux.

Depuis le milieu des années 1990, c’est à Bordeaux, où se situe le tribunal des pensions militaires, que se retrouvent ces anciens soldats marocains de l’armée française. Le dispositif d’accueil des primo-arrivants (Dapa) en reçoit chaque année environ 150. En effet, pour avoir droit à leur retraite (quelque 30 e par trimestre), ils se retrouvent forcés à l’exil. Quelques mois après leur arrivée, ils peuvent alors bénéficier du minimum vieillesse (575 e par mois) et de la couverture maladie universelle (CMU). Mais cela a un prix. Ces hommes, âgés de plus de 70 ans et qui ne parlent pas français, sont obligés de vivre en France neuf mois sur douze.

« Je suis venu ici uniquement pour l’argent », explique Miloudi al-Aradi, arrivé cette année à Bordeaux. Agé de 86 ans, il a combattu dans l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale, puis en Indochine et en Algérie. Pour Mohamed, 72 ans, qui réside au foyer Sonacotra depuis 1996 avec 170 anciens combattants, la vie loin de sa femme et de ses enfants, restés à Rabat, est « très difficile ». « Mais il faut bien faire vivre ma famille », souligne-t-il.

« Même s’ils ne se plaignent jamais, ils donnent l’impression de se réengager pour la seconde fois », souligne Hayete Bourdole, une intervenante sociale. Ils parlent en effet « de permission quand ils rentrent au Maroc ». Selon la jeune femme, « leur hantise est de mourir loin des leurs ». « Même s’ils me donnaient la moitié de ce que touchent les retraités français, je rentrerai tout de suite », souligne Mohamed.

S. d’Ambra - 20 minutes

Tags : Bordeaux

Aller plus loin

France : désintérêt des plus jeunes pour l’armée

L’armée française a du mal à satisfaire ses besoins de recrutement. En cause, peu de jeunes répondent à son appel.

Nous vous recommandons

Le groupe Voltalia va construire deux centrales solaires au Maroc

Volta Maroc, filiale du groupe français Voltalia, l’entreprise appartenant à la famille Mulliez, plus connue par ses enseignes Auchan, Décathlon, Kiabi, Pimkie, ou encore Leroy Merlin, va réaliser deux centrales solaires dans le royaume dans le cadre de...

Le Maroc met à jour ses dispositions sanitaires pour les voyages

Le Maroc vient de procéder à la révision de son système de gestion des voyages internationaux.

Transavia va relier Fès cette fin d’année

La compagnie aérienne Transavia va lancer, durant la période de fin d’année, une nouvelle liaison depuis l’aéroport de Nantes Atlantique vers Fès.

Guerre en Ukraine : les professionnels de la filière agrumes au Maroc craignent le pire

Depuis l’exclusion de la Russie du système de messagerie interbancaire Swift, les exportateurs marocains d’agrumes croisent les doigts pour être payés, même si la probabilité de l’être avec la situation actuelle reste très...

Casablanca s’attaque aux espèces nuisibles

Casablanca veut en finir avec les rats et oiseaux. Dans ce sens, Casa Baia a lancé un appel d’offres pour sélectionner une entreprise dont la mission sera notamment de proposer un plan d’action pour lutter contre les espèces...

Maroc : combien touchent les maires et présidents de région ?

Au Maroc, des indemnités financières sont accordées aux présidents des conseils des régions et des communes conformément aux lois organiques (111.14 et 113.14) et aux décrets. Combien touchent-ils...

Algésiras et Tarifa prêts pour le retour des MRE

L’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) a assuré que les ports d’Algésiras et de Tarifa (Cadix) sont prêts à accueillir les Marocains d’Europe pour la phase retour de l’Opération Marhaba qui démarre...

Salah Abdeslam coûte 430 000  euros par an à la France

Il a gagné le statut du prisonnier le plus surveillé en France. Salah Abdeslam est le seul membre encore en vie des commandos djihadistes qui, le 13 novembre 2015, ont provoqué les attentats qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris et...

Algésiras : la police débordée après la reprise du trafic maritime avec le Maroc

Un syndicat de la police alerte à nouveau sur le manque de personnel pour faire efficacement face à l’afflux important de Marocains résidant en Europe qui passeront par Algésiras avec leurs véhicules pour se rendre au Maroc cet été dans le cadre de...

Arrestation d’un célèbre hacker après deux ans d’enquête au Maroc

Interpol a annoncé avoir arrêté un hacker au Maroc, grâce à une enquête menée en collaboration avec la police marocaine et un groupe privé spécialisé dans la cybersécurité.