La marocanité du Sahara ne serait pas remise en cause par Joe Biden

15 mars 2021 - 15h20 - Ecrit par : A.S

Le think tank International Crisis Group assure que l’administration Biden écarte toute remise en cause​ de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Toutefois, il appelle les États-Unis à faire en sorte que la paix règne dans la zone.

« L’administration Biden risque d’être réticente à l’idée de revenir sur la reconnaissance par l’administration Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental », a indiqué un rapport du think thank intitulé « Il est temps de ré-engager des efforts internationaux au Sahara occidental » (Time for International Re-engagement in Western Sahara).

« Malgré cela, elle pourrait envisager d’autres façons de rassurer le Polisario, par exemple en réaffirmant le soutien de Washington au renouvellement semestriel du mandat de la Minurso », indiquent les auteurs du rapport, avertissant d’un risque de déstabilisation de l’Afrique du Nord et du Sahel. « La faible intensité du conflit ne peut pas justifier l’inaction. Le risque d’une escalade militaire progressive, limitée mais tangible, déstabiliserait encore davantage l’Afrique du Nord et le Sahel », alertent-ils.

Pour le think thank, il serait erroné de penser que l’Algérie restera neutre face aux tensions entre le Maroc et le Polisario. « L’Algérie soutient la stratégie militaire d’usure du Polisario. Bien qu’aucun nouveau transfert d’armes en provenance d’Algérie pouvant améliorer les capacités de l’Armée de libération du peuple sahraoui n’ait été constaté, Alger pourrait envisager ce type de transferts si une flambée de violence tuait un grand nombre de combattants du Polisario, par exemple. Ceci aurait des implications pour toute la région », affirme-t-il.

Aux yeux des auteurs du rapport, la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara représente une « importante victoire diplomatique » pour Rabat. « La reconnaissance américaine étant liée à la normalisation diplomatique avec Israël, et bien que des représentants des deux parties appellent à renoncer à cette mesure, l’administration Biden aura probablement du mal à revenir sur la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté marocaine sans mettre en péril la relation entre Rabat et Israël », souligne par ailleurs le think tank américain dans ce rapport.​

Tags : États-Unis - Polisario - Sahara Marocain

Aller plus loin

Sahara : la position des États-Unis reste inchangée

Ned Price, porte-parole du département d’État a affirmé que les États-Unis « vont continuer à soutenir le processus onusien en vue d’une solution juste et durable au différend de...

Gilles Kepel rassure de la non remise en cause de la décision de Trump sur le Sahara

Le politologue français, spécialiste du monde arabe et de l’islam en occident, Gilles Kepel exclut tout changement de la position américaine vis-à-vis du dossier du Sahara. Le...

Biden ne reviendra pas sur la décision de Trump de reconnaitre la marocanité du Sahara

L’administration Biden n’entend pas revenir sur la décision de Trump de reconnaître la marocanité du Sahara. L’information est non officielle mais confirmée de sources diplomatiques...

Sahara : des élus américains appellent Biden à annuler la décision de Trump

Le sénateur républicain James Inhofe, un des défenseurs du Polisario, le sénateur démocrate Patrick Lea, deuxième personnage le plus important de la chambre haute, après la...

Nous vous recommandons

Israël : ce qu’il faut savoir sur la demande de visa marocain

La reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël est effective et globale. Après l’annonce des vols directs entre les deux pays, le bureau de liaison du royaume, a publié la procédure à suivre pour introduire une demande de visa marocain...

L’Espagne a démarré l’exhumation des corps enterrés au rocher d’Al Hoceima

L’armée espagnole a lancé le processus d’exhumation des restes de corps de militaires enterrés dans les cimetières situés sur les rochers d’Al Hoceima et à Vélez de la Gomera. L’opération, prévue pour prendre fin en septembre prochain, suscite des inquiétudes...

L’Espagne « ne doit pas » changer sa position sur le Sahara

L’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères pendant la Transition, et ancien délégué du gouvernement au pays basque, Marcelino Oreja, estime que l’Espagne, fidèle à ses principes et aux valeurs de l’Union européenne, ne devrait pas changer sa position...

France : un air de sahara marocain sur les Pyrénées

Mercredi, la France a été, une nouvelle fois, touchée par une remontée de sable en provenance du Sahara. Ce phénomène a été caractérisé par une teinte orangée sur les Hautes Pyrénées, suscitant l’admiration des...

Deux crocodiles quittent Lyon pour le Maroc

Deux crocodiles — un mâle et une femelle — vont quitter Lyon en septembre pour le Maroc, où ils seront hébergés dans un environnement naturel.

Mohammed VI a réussi à faire plier l’Espagne en 15 mois

Après quinze mois de pressions, le roi Mohammed VI a fini par atteindre son objectif d’amener l’Espagne à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Le meilleur hôtel du monde se trouve... au Maroc

Le meilleur hôtel du monde 2021, Le Royal Mansour Marrakech, est au Maroc. Le Grand Prix Villégiature a été remis à Jean-Claude Messant, directeur général de l’hôtel lors d’une cérémonie dans les salons de l’hôtel particulier de l’ambassade d’Azerbaïdjan, face à...

Les propos d’Eric Zemmour sur l’islam font réagir le CFCM

Des propos tenus par Eric Zemmour dans un entretien avec le philosophe Michel Onfray sur l’islam, ont fait réagir le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Un Marocain derrière un grand réseau de trafic de cocaïne en Espagne

La police espagnole, en collaboration avec les forces de sécurité portugaises, a démantelé lundi un réseau de narcotrafiquants qui voulait introduire en Espagne de la drogue en provenance du Maroc et dissimulée dans un bateau de pêche. En tout, 20...

Violents affrontements entre Subsahariens et Maghrébins à Ceuta (vidéo)

Les Marocains du Centre de séjour temporaire des migrants de Ceuta (CETI) ont dénoncé les violents affrontements enregistrés mercredi entre différents groupes de migrants subsahariens et Algériens.