Mode made in Morocco, la griffe marocaine sur le podium

26 octobre 2007 - 01h21 - Culture - Ecrit par : L.A

La première édition du défilé haute couture « Mode made in Morocco » aura lieu le 17 novembre à Casablanca. Huit des plus grands noms du stylisme marocain seront conviés à ce nouveau rendez-vous de la mode. Retenez bien ce rendez-vous, surtout si vous êtes mordus de la mode. Maroc Premium organisera le 17 novembre prochain à Casablanca, la première édition du défilé de haute couture baptisé « Mode made in Morocco ». Plusieurs stylistes marocains de renom seront présents, notamment Najia Abaddi, Salima Abdelwahad, Fadila Berrada, Mohammed Elamine Mrani, Albert Oiknine, Hassan Tamer, Karim Tassi et Zahra Yaâgoubi.

Participer à la création d’une nouvelle mode marocaine, une mode vivante et bien ancrée et dans le présent et dans le passé, tel est l’objectif principal de cette manifestation. « Ce défilé de haute couture vise, en premier lieu, à promouvoir la mode marocaine, à pérenniser le patrimoine culturel du pays, à valoriser tous les corps de métiers relatifs à la mode, à intégrer le secteur informel et à organiser la profession », explique Najia Abaddi, présidente de la Fédération marocaine de mode.

Les organisateurs de l’événement affirment que « Mode made in Morocco » est né d’un concept bien différent des autres défilés de mode déjà existants au Maroc. Il se distingue par le fait qu’il ne se limite pas au caftan, mais vise une tendance internationale où tous les types de coupes seront présentes. « Il faut intégrer la couture marocaine dans le mouvement de la mode internationale… Il est tout aussi impératif de laisser les stylistes de haute couture donner libre cours à leur créativité et à leur imagination. La haute couture marocaine peut signifier travailler des lignes traditionnelles, mais elle ne doit en aucun cas être cantonnée à cela », souligne Mme Abaddi.

La première édition de ce défilé de mode rendra un vibrant hommage au styliste parisien Jean-Louis Scherrer. Ce grand fan du Maroc soutiendra, par sa présence, la création marocaine, ainsi que l’Association des femmes du village d’Outerbat. « Mode made in Morocco » se veut également une action citoyenne. Les bénéfices de cette première édition seront réservés à cette association d’Outerbat pour la mise en place d’ateliers pour le tissage et la confection.

Aujourd’hui le Maroc - Bachir Hajjaj

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Caftan marocain - Casablanca - Mode - Mode made in Morocco - Défilé

Ces articles devraient vous intéresser :

Imaan Hammam nouveau visage de la marque Boss

Le mannequin néerlandais d’origine maroco-égyptienne, Imaan Hammam, est le nouveau visage de la marque allemande de luxe, Boss.

Le Maroc veut inscrire le caftan sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Maroc s’active pour l’inscription du caftan sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Un atelier a été organisé en ce sens.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Hiba Abouk : Achraf Hakimi déjà oublié

En septembre, les lecteurs de l’un des magazines mensuels du monde anglophone les plus connus de la gent féminine vont découvrir l’actrice espagnole Hiba Abouk, ex-épouse d’Achraf Hakimi, plus belle que jamais, en couverture.

Malika El-Maslouhi heureuse de son voyage « magique » au Maroc

La mannequin maroco-italienne Malika El Maslouhi s’est récemment rendue au Maroc, où il a passé de bons moments. Elle évoque un voyage « magique ».

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.