Mort de Nahel : deuxième nuit de violences en France

29 juin 2023 - 11h20 - France - Ecrit par : P. A

La mort de Nahel M., un jeune de 17 ans, tué mardi par un policier lors d’un contrôle routier à Nanterre, a suscité une vague de colère et de tensions dans plusieurs quartiers de la ville et même au-delà. À ce jour, quelque 150 personnes ont été déjà interpelées, selon Gérard Darmanin, le ministre de l’Intérieur.

Feux de poubelle, tirs d’artifices, voitures incendiées, affrontements avec les forces de l’ordre… Des violences urbaines ont été enregistrées depuis l’annonce de la mort de Nahel. Les tensions, qui ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi à Nanterre, ainsi que dans la nuit de mercredi à ce jeudi matin, se sont propagées à d’autres villes d’Île-de-France et même au-delà, dans les Yvelines, en Essonne, en Seine-Saint-Denis ou le Val-de-Marne. Dijon (Côte-d’Or) et Colmar (Haut-Rhin) ont été aussi particulièrement secouées par des violences similaires, fait savoir Le Parisien.

Ces manifestations qui ont suivi la mort de Nahel, rappellent celles survenues après d’autres affaires similaires comme l’affaire Théo en 2017 ou l’affaire de Villeneuve-la-Garenne en 2020, ou encore l’affaire de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois en 2005. « On a tous les ingrédients classiques de la contagion telle qu’on la voit dans les phénomènes de rixe », analyse Gilbert Berlioz, sociologue de la jeunesse et des politiques sociales, précisant que « la violence est considérée comme un phénomène contagieux, une forme de maladie sociale ».

À lire : Émoi à Montréal après le meurtre d’un jeune marocain

La vague de violences soulevée par l’affaire Nahel à Nanterre n’est donc que l’expression d’un mal-être social des populations des quartiers difficiles. « Ce sont des territoires qui se ressemblent, avec la même population, le même urbanisme. Les sujets de tensions y sont multiples et s’aggravent : le chômage, les relations avec la police, avec l’école, la discrimination, la racialisation… Le terreau propice au conflit était déjà là », détaille l’expert qui craint « l’effet de répétition du scénario ».

« Il y a une forme d’exaspération chez les jeunes… Dans beaucoup de quartiers, il y a une sorte d’état gazeux qui ne demande qu’à être enflammé. Ce qu’il s’est passé à Nanterre a été l’étincelle », insiste Gilbert Berlioz qui estime que le maintien de l’ordre par les policiers est « normal et nécessaire, mais insuffisant ». Selon lui, « l’exaspération constatée ne trouvera pas une issue dans une réponse policière ». Il faut plutôt mettre en place « des politiques de longs termes » et « anticiper et s’organiser pour que ça ne se répande pas ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Homicide - Nanterre - Violences et agressions

Aller plus loin

Meurtre de Nahel : enquête sur la cagnotte de soutien au policier

Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête sur la cagnotte de soutien à la famille du policier qui a tué fin juin le jeune Nahel, lors d’un contrôle routier à Nanterre...

La police française est raciste, selon un sondage

Une majorité de Français (67 %) estime que le racisme est bien présent au sein de la police, révèle un sondage de l’institut YouGov. 19 % estiment que ce problème est largement...

Nahel tué par un policier : la cagnotte de la honte de l’extrême droite

Les appels de fonds lancés par des populistes de droite et des collègues pour soutenir [le policier qui a tué Nahel Merzouk, un jeune homme de 17 ans à Nanterre il y a une...

Farès, dans le coma après avoir sauvé une femme d’un incendie

Alors qu’une femme est coincée à l’intérieur d’un immeuble en feu, Farès n’a pas hésité à lui venir en aide. Malheureusement, le jeune homme est aujourd’hui dans le coma.

Ces articles devraient vous intéresser :

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.