Polémique après la mort d’un nourrisson à Meknès

9 mars 2015 - 14h17 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le ministère de la Santé a dû réagir suite à la publication, par certains médias, d’informations faisant état de la mort d’un nourrisson dans le centre de santé communal de Cherkaoua (Meknès) et accusant l’équipe médicale d’en avoir été la cause.

Dans un communiqué, le ministère affirme que le décès du nourrisson est dû à des conditions d’accouchement inappropriées, son état de santé et le retard des parents dans la consultation d’une médecin.

Né le 27 janvier dernier à domicile, donc sans présence médicale, le nouveau né n’a été présenté au médecin que trois jours après sa naissance, avant d’être transféré d’urgence au service des prématurés.

Au cours du mois de février, le nourrisson a été pris en charge à trois reprises par l’équipe médicale, précise le ministère, et à chaque fois, les soins nécessaires ont été donnés au nourrisson. Suite à l’amélioration de l’état de santé du nouveau né, des conseils ont été prodigués à la maman sur la « façon de s’occuper de son enfant prématuré », conclue le ministère.

Des informations publiées la semaine dernière par la presse accusaient l’équipe médicale d’avoir sous-estimé l’état de santé du nourrisson et de l’avoir laissé sortir du service des prématurés alors qu’il n’était pas complètement rétabli.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Meknès - Santé - Décès - Ministère de la Santé

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Brahim Salaki : le monde de la télévision marocaine en deuil

Le journalisme marocain est en deuil avec la perte de Brahim Salaki, figure emblématique de la télévision nationale. Âgé de 64 ans, il a perdu sa longue bataille contre la maladie et s’est éteint ce dimanche 23 avril 2023.

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.