Najat Kaanache « Pour mes clients, je suis Marocaine. Pour les Marocains, je suis une étrangère »

6 juin 2022 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Najat Kaanache, la cheffe basco-marocaine vient d’annoncer l’ouverture à l’automne, de Ziryab, son premier restaurant en Espagne, plus précisément à Séville. Elle donnera également des cours de cuisine andalouse à l’École supérieure d’hôtellerie de Séville.

Après avoir ouvert son septième restaurant à Rabat, Najat a annoncé l’ouverture, à l’autonome, d’un autre à Séville, son premier en Espagne. Il sera situé au premier étage de la Taberna del Alabardero à Séville. « Il s’appellera Ziryab (poète, gastronome, musicien et chanteur musulman du IXᵉ siècle…) et servira bien sûr de la cuisine andalouse », a-t-elle déclaré dans un entretien à 7canibales.

La Basco-marocaine ne se considère pas comme une « femme d’affaires ». « Je suis chef. La cuisine est ma façon d’interagir avec le monde. Le métier de gérant de restos est arrivé comme ça et je l’accepte. Et je dois dire que j’aime créer des espaces différents », explique Najat qui ne renie pas ses origines marocaines.

À lire : Najat Kaanache : parcours d’un chef-cuisinier

« Je cuisine marocain, mais pas le tajine ni le couscous. Je me suis installée au Maroc parce que j’ai trouvé la paix ici. Je me sens libre. Pour mes clients, je suis Marocaine. Par contre, pour les Marocains, je suis une étrangère. Au final, je viens de nulle part », nuance-t-elle.

« Nous avons traversé une période difficile ces dernières années. De nombreux magasins et entreprises n’ont pas survécu, et beaucoup d’autres ont dû se reconvertir », déplore la cheffe, évoquant les effets pervers de la crise sanitaire. Pour Najat, « il faut respecter l’agriculteur, le pêcheur, le boulanger… Mais il ne faut pas oublier les ouvriers qui s’échinent toute la journée pour 30 euros. Quand on prend du plaisir à manger une bonne tomate, il est important de savoir ce qui se cache derrière… », détaille-t-elle.

Née de parents marocains, Najat a grandi à Saint-Sébastien. Après une formation dans les meilleures cuisines du monde, elle s’installe en 2016 dans la Médina de Fès où elle ouvre Nur, son premier restaurant, classé Meilleur restaurant d’Afrique et Meilleur restaurant marocain du Monde.

Sujets associés : Espagne - Séville - Restauration - Najat Kaanache

Aller plus loin

Najat Kaanache : parcours d’un chef-cuisinier

Najat Kaanache, grand chef cuisinier basque d’origine marocaine, vient de publier son premier livre, une autobiographie qui retrace son parcours à travers le monde. Un récit en...

Le parcours de Zineb El Moudden, finaliste d’une émission culinaire

La Maroco-néerlandaise Zineb El Moudden, une hobbybakker (pâtissière amateur), a été finaliste de l’émission Heel Holland Bakt. Originaire d’Alphen aan den Rijn...

Nouvelle consécration pour la Marocaine Najat Kaanache

Encore une reconnaissance internationale pour les talents de la cheffe cuisinière d’origine marocaine Najat Kaanache. Le magazine espagnol ELLE vient de lui décerner le prix «...

Ces articles devraient vous intéresser :

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...