Les raisons de la participation du Maroc au sommet arabe sur l’Iran

27 mars 2022 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger participe au sommet du Néguev consacré aux défis régionaux et à la menace iranienne qui pèse sur la région. Pourquoi une telle participation  ?

L’ouverture du Sommet historique du Néguev a été effective ce dimanche 27 mars 2022. Les ministres des Affaires étrangères israélien, émirati, bahreïni, marocain et égyptien et américain participent à cette rencontre d’envergure. Au menu des débats : les défis régionaux et la menace iranienne qui pèse sur la région. Quid des raisons de la participation du Maroc à ce sommet  ?

À lire : L’Iran répond aux accusations du Maroc

Depuis le 1ᵉʳ mai 2018, le royaume a rompu ses relations avec l’Iran, fermé l’ambassade du pays à Rabat et expulsé l’ambassadeur iranien à cause du Sahara. Alors que le Maroc propose un plan marocain d’autonomie pour le Sahara – plan soutenu par bon nombre de pays-, Téhéran s’aligne derrière le Polisario, protégé de l’Algérie, qui réclame un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU. À l’époque, Nasser Bourita a justifié la rupture des relations diplomatiques par le fait que le Hezbollah pro-iranien fournissait des armes au Front Polisario via l’ambassade en Algérie et entraînait ses miliciens.

À lire : Le soutien militaire de l’Iran au Polisario confirmé

Des informations confirmées par la Ligue arabe, qui, dans un communiqué, a évoqué « l’armement par l’Iran d’éléments séparatistes qui menacent la sécurité et la stabilité du Maroc ». « Ces pratiques dangereuses et inadmissibles constituent un prolongement des agissements du régime iranien visant à ébranler la sécurité et la stabilité régionales  », ajoutait la même source.

À lire : Sahara : l’Iran se pose en défenseur du Polisario

Entre Rabat et Téhéran, les relations n’ont jamais été simples. En 1979, après la révolution islamique, elles se sont détériorées. Le roi Hassan II avait condamné les chefs religieux qui ont pris le pouvoir en Iran et même contraint le shah Reza Pahlavi en exil. Dans les années 1980, les relations entre les deux pays se sont considérablement détériorées lorsque Téhéran a reconnu le référendum d’autodétermination voulu par le Front Polisario. Cette rupture a duré jusqu’en 2014.

Sujets associés : Nasser Bourita - Iran

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Sahara : l’Iran se pose en défenseur du Polisario

L’Iran donne la preuve qu’il avait comploté en catimini à Alger il y a trois ans contre le Maroc. C’est ce qui convient de déduire des récentes déclarations d’un diplomate iranien...

Le Hamas critique la participation du Maroc au sommet arabe de Néguev avec Israël

Le mouvement palestinien du Hamas a réagi au sommet de Néguev auquel participent les ministres des Affaires étrangères israélien, émirati, bahreïni, marocain, égyptien et américain...

Le Maroc participera-t-il à un deuxième sommet régional avec les Etats-Unis et Israël ?

Après le sommet historique du Néguev auquel ont participé les ministres des Affaires étrangères israélien, émirati, bahreïni, marocain, égyptien et américain dans le Sud de l’État...

« Hassan II était magnifique. Mohammed VI est adorable. » (vidéo)

Farah Diba Pahlavi, ancienne impératrice d’Iran, salue la magnanimité du roi Mohammed VI et de son père Hassan II dont elle garde de bons...

Nous vous recommandons

Nasser Bourita

Le Maroc et l’Allemagne remettent le projet de l’hydrogène vert sur la table

Le Maroc et l’Allemagne ont décidé de donner une nouvelle impulsion à leur coopération bilatérale, après avoir scellé récemment les retrouvailles. L’accord germano-marocain sur l’hydrogène vert est à nouveau sur la...

Daech en Afrique : le Maroc appelle à une mutualisation des efforts

Le groupe « État islamique » constitue chaque jour davantage une grande menace pour les États africains. Lors de la réunion ministérielle du Groupe de la Coalition internationale anti-Daech, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a invité au...

Réaction du Polisario suite aux allégations du Maroc sur le soutien militaire iranien

Oubi Bouchraya, membre du Secrétariat national du Front Polisario, chargé de l’Europe et l’Union européenne, a réagi aux déclarations de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, sur...

Ceuta et Melilla, au cœur de la crise entre le Maroc et l’Espagne

Ceutaet Melilla vivent une crise économique sévère depuis la fermeture des frontières avec le Maroc le 20 mars 2020. Les deux enclaves espagnoles n’en peuvent plus de cette situation qui a entraîné l’arrêt du commerce informel dont profite la majorité des...

Nasser Bourita exhorte les pays arabes à un éveil collectif

Depuis quelques mois, des stratégies visant à désunir les Arabes se multiplient. Intervenant lors de la réunion d’urgence avec ses homologues des pays arabes organisée lundi par visioconférence, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita,...

Iran

Que reproche l’Iran au Maroc ?

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a vivement critiqué 3 pays membres du mouvement des non-alignés, pour avoir empêché la tenue de leur congrès visant à annuler les sanctions imposées par les...

Réaction du Polisario suite aux allégations du Maroc sur le soutien militaire iranien

Oubi Bouchraya, membre du Secrétariat national du Front Polisario, chargé de l’Europe et l’Union européenne, a réagi aux déclarations de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, sur...

L’Iran rejette les accusations « infondées » du Maroc

Accusé par le Maroc de s’immiscer dans les affaires intérieures du Yémen et d’être un obstacle à la réalisation de la paix dans la région, l’Iran rejette ces accusations qu’il juge « infondées ».

Quatre Bulgares et trois Iraniens arrêtés à l’aéroport de Casablanca

Sept ressortissants étrangers ont été arrêtés mardi à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Il s’agit de quatre Bulgares et trois Iraniens âgés entre 28 et 68 ans, impliqués dans les activités d’un réseau international de traite d’êtres humains et...

Iran : Khamenei appelle le Maroc à rompre ses relations avec Israël

L’ayatollah Khamenei qualifie d’erreurs et de péché, la normalisation des relations avec Israël et appelle les pays arabes dont le Maroc à revenir sur leurs décisions. Le guide suprême iranien estime que les pays arabes n’ont rien à faire avec le «  régime...