Plus de 2.500 candidats à l’émigration clandestine arrêtés au Maroc en 2002

31 décembre 2002 - 13h19 - Maroc - Ecrit par :

Les autorités marocaines ont arrêté 2.533 candidats à l’émigration clandestine vers l’Europe en 2002 dans les régions de Tanger (nord) et d’El Ayoun, au Sahara l, parmi lesquels 1.380 Africains subsahariens, a-t-on appris lundi de source officielle à Rabat. La gendarmerie de Tanger (nord) a procédé au cours de l’année 2002 à l’arrestation de 1.297 candidats au départ : 841 Marocains, 450 Subsahariens et 6 Tunisiens, a indiqué l’agence marocaine MAP.

Vingt "organisateurs" d’opérations d’émigration et 58 complices ont en outre été interpellés par les autorités, qui ont saisi un total de 14 barques et 28 zodiacs, embarcations qui devaient permettre aux clandestins de traverser le détroit de Gibraltar pour atteindre les côtes méridionales de l’Espagne.

Lors d’une grande opération policière organisée samedi, 89 Marocains ont été arrêtés dans deux villages à proximité de Tanger, rapporte l’agence MAP qui cite la gendarmerie locale.

A El Ayoun, chef-lieu du Sahara, les autorités ont arrêté, au cours de l’année 2002, 1.236 candidats à l’émigration, dont 930 Subsahariens et 306 Marocains, ajoute l’agence marocaine sans préciser si ces chiffres représentaient une progression ou un recul par rapport aux années précédentes.

Dans la région d’El Ayoun, 53 embarcations ont été saisies en 2002, a-t-on précisé.

Entre le 24 et le 26 décembre 2002, les autorités d’El Ayoun ont interpellé 27 Sénégalais, 13 Ghanéens, 4 Ivoiriens, 2 Guinéens, 2 Maliens et 2 Mauritaniens, selon la même source.

La région d’El Ayoun est devenue, après la région du Rif dans le nord, un point de départ des émigrés clandestins, notamment subsahariens. Ces derniers tentent de regagner les îles espagnoles des Canaries, au large de l’Atlantique, pour s’y installer avant de repartir vers le continent européen.

AFP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Tanger - Laayoune

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.