Pour publication de textes intégristes :Trois journalistes devant la justice

6 août 2003 - 10h09 - Maroc - Ecrit par :

Trois journalistes marocains, dont deux en liberté provisoire, ont comparu lundi devant la Chambre criminelle de Rabat pour avoir publié des articles "incitant à la violence", rapporte l’AFP.

Mohamed El Hourd, directeur d’Acharq, un quotidien local d’Oujda n’avait pas bénéficié de la liberté provisoire.
Il est poursuivi, comme son rédacteur en chef Abdelmajid Ben Tahar et Mustapha Qachnini, directeur d’Al Hayat Al Maghribia, un autre journal d’Oujda, pour publication d’articles "incitant à commettre des crimes attentant à la sécurité intérieure de l’Etat".
Les trois journalistes ont été arrêtés le 5 juin dernier et présentés à la justice après la publication du texte d’un intégriste qui faisait "l’éloge du jihad" au Maroc.

Mohamed Ziane, avocat de Mohamed El Hourd, a déclaré à l’AFP que son client "risque 4 ans de prison pour le simple fait d’avoir repris un article paru la première fois dans un journal d’Oujda début mai" - avant les attentats du 16 mai à Casablanca.
Les Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) avait dénoncé la poursuite des trois journalistes et réclamé leur acquittement.
L’intégriste présumé, auteur de l’article incriminé, Zakaria Boughrara, a comparu lundi en compagnie de son frère Youssef devant la même Chambre criminelle de Rabat. Ils sont accusés d’avoir réceptionné des "fonds étrangers" pour le compte d’intégristes marocains.

AFP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Oujda - Presse - Procès - Liberté d’expression - Censure - Mohamed Ziane

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le film « Zanka Contact » contraint de supprimer une chanson d’une pro-Polisario

Suite à l’interdiction de diffusion « au niveau national et international » du film Zanka Contact, les producteurs se sont pliés aux exigences de l’organe régulateur, annonçant la suppression de la musique à polémique.