Les propos « irresponsables » du leader du Hamas condamnés au Maroc

22 novembre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les propos tenus par Khaled Mechaal, leader du mouvement palestinien du Hamas à l’encontre du Maroc et de son peuple lors d’un meeting du parti de la Justice et du développement (PJD) à Rabat ne sont pas du goût du Mouvement populaire (MP), un des trois partis politiques d’opposition.

Le Mouvement populaire (MP) est en colère contre le Hamas. En cause, les propos tenus par son leader dans une vidéo diffusée lors du meeting organisé par le PJD à Rabat dimanche. Dans cette vidéo, Khaled Mechaal a appelé les Marocains à dénoncer et à faire annuler les accords d’Abraham, qui lient notamment les États-Unis, Israël et le Maroc, sans mettre en avant les efforts que consentent le peuple marocain et le roi Mohammed VI pour soutenir fortement la cause palestinienne. Depuis l’attaque spectaculaire et surprise du Hamas et la riposte israélienne, les Marocains manifestent pour la Palestine et appellent à un cessez-le-feu.

À lire : Guerre Israël-Hamas : le roi Mohammed VI en médiateur ?

Le MP s’étonne, dans un communiqué signé par son secrétaire général, Mohammed Ouzzine, des « récentes déclarations du leader du mouvement Hamas, Khaled Mechaal, qui dénonçait de manière flagrante la position du Maroc, du Roi et du peuple », sans évoquer le soutien constant qu’accorde le royaume au peuple palestinien pour concrétiser son « droit légitime à établir un État indépendant et pleinement souverain, avec Jérusalem-Est pour capitale, conformément à la solution à deux États ». Une position que le Maroc ne cesse de réitérer. Lors du sommet conjoint arabo-islamique tenu dans la capitale saoudienne, à Ryad, le royaume a affiché cette position.

À lire :Hamas : « Israël ne peut fournir aucune protection au Maroc »

Aux yeux du Mouvement populaire, les déclarations de Khaled Mechaal contre le Maroc, « outre l’absence des conditions minimales de tact et de normes diplomatiques », sont comme « comme une tentative d’imposer le diktat à un État indépendant ». Condamnant les propos « irresponsables » de Khalid Mechaal, le MP estime que le leader du Hamas sert un « agenda se situant hors du contexte de la question palestinienne ».

À lire :Abdelilah Benkirane prend fait et cause pour le Hamas

Ce parti de l’opposition assure par ailleurs que le Maroc « restera mobilisé pour accorder, sans restriction ni condition, un soutien au peuple palestinien ». « Le soutien au peuple palestinien est une question de principe à laquelle le Roi et le peuple marocain croient fermement, car cet appui n’est pas soumis aux marchandages, aux contextes passagers et aux surenchères », conclut le MP.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Palestine - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mouvement Populaire

Aller plus loin

Des partis marocains célèbrent l’attaque du Hamas contre Israël

Plusieurs associations et partis politiques marocains ont exprimé leur solidarité avec le peuple palestinien après la récente attaque du Hamas contre Israël et l’escalade des...

Guerre Israël-Hamas : le roi Mohammed VI en médiateur ?

Le Maroc pourrait jouer les médiateurs dans le conflit entre Israël et le Hamas. Les membres du Forum israélien des familles des otages et des disparus ont lancé un appel dans...

Abdelilah Benkirane prend fait et cause pour le Hamas

Alors que la guerre entre Israël et le Hamas se poursuit depuis maintenant plus d’un mois, Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la Justice et du développement...

Conflit Israël-Hamas : Appel à l’aide au Roi Mohammed VI

À l’heure où le conflit entre Israël et le mouvement palestinien du Hamas s’intensifie dans la bande de Gaza, des Israéliens et des ressortissants marocains appellent le roi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.