Un livre dévoile le racisme au sein de la police française

5 septembre 2020 - 08h20 - France - Ecrit par : J.K

Le journaliste Valentin Gendrot, 32 ans, partage deux années d’infiltration dans la police parisienne. C’est dans Flic, où le reporter fait vivre entre autres, Violences, insultes racistes et homophobes, mais aussi manque de moyens, suicide et mal-être des troupes qui font le lot quotidien de la police française.

Sa plongée clandestine dans la police commence en septembre 2017. Sous son vrai nom, il intègre l’École nationale de police de Saint-Malo, dans le grade hiérarchique le plus bas, puis décroche ensuite le poste qu’il visait : le commissariat du 19e arrondissement de Paris, quartier populaire de la capitale au moment où la mobilisation des "gilets jaunes" nourrit les accusations de violences policières.

Dans le passage le plus explosif de son livre, il assure avoir assisté à une "bavure" commise par un collègue dont il est le complice silencieux avec d’autres policiers. Le policier met une première "baffe" au jeune homme "puis deux, puis trois, peut-être quatre ou cinq"...L’agent "se déchaîne" ensuite à "coups de poings" et d’insultes sur l’adolescent, qui est alors embarqué au commissariat. Les deux portent plainte : le policier pour outrage et menaces, l’adolescent pour violences. Un PV "mensonger" est alors rédigé pour "charger le gamin et absoudre" le policier, affirme Valentin Gendrot qui incriminera lui aussi l’adolescent lors d’une enquête interne.

Est également évoquée, la frustration des policiers face au manque de moyens, avec des voitures et des locaux hors d’âge, pour un salaire mensuel net de 1 340 euros à Paris.

Devançant d’éventuelles critiques, Valentin Gendrot souligne que son travail n’est "pas anti-flic" mais aborde les "grands tabous de la police".

"Tout est vrai", certifie-t-il, assurant disposer de "documents" et de "preuves".

Indiquant que le livre "dénonce des agissements graves", la préfecture de Paris a fait savoir dans un communiqué de presse jeudi que le préfet de police, Didier Lallement, a saisi à titre administratif l’Inspection générale de la police nationale.

Sujets associés : France - Bavure policière

Aller plus loin

Bilal Addou dénonce le racisme et la discrimination au sein de la police néerlandaise

Un documentaire titré « The Blue Family » et diffusé récemment sur la télévision néerlandaise, fait polémique pour avoir mis le doigt sur un phénomène qui semble avoir la peau...

Deux policières épinglées pour propos racistes en Belgique (vidéo)

Deux policières ont été suspendues par leur responsable hiérarchique pour propos racistes. Elles se seraient filmées en patrouille à Anderlecht dans des quartiers de Cureghem...

Amine Leknoun : mort sous les balles de la police

Le 30 août 2022, Zineb Kerrad reçoit une visite inattendue qui bouleversera sa vie. Cinq policiers lui apprennent que son fils, Amine Leknoun, âgé de 23 ans, a été mortellement...

«  Illégitimes  », le premier livre de la journaliste marocaine Nesrine Slaoui

« Illégitimes », c’est le titre du livre de la journaliste marocaine Nesrine Slaoui, dont la sortie est prévue cette semaine. Dans ce livre, la jeune femme fait un témoignage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.