Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

18 décembre 2023 - 21h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Pression fiscale et sociale, concurrence déloyale émanant des cafés ambulants, hausse importante des prix des produits alimentaires… Autant de facteurs qui expliquent les faillites de plusieurs cafés et restaurants. Entre 25 et 30 % des cafés et restaurants sont au bord de la faillite, alerte l’hebdomadaire Maroc hebdo. Évoquant la pression fiscale et sociale, Noureddine El Herrak, président de la Fédération nationale des propriétaires de cafés et restaurants fait savoir que les communes et la CNSS « ont infligé des amendes considérables aux professionnels que ces derniers sont incapables de régler, et ce, compte tenu des conséquences dramatiques de la crise du Covid sur l’activité des cafés et des restaurants. » S’agissant des hausses des prix des produits alimentaires, notamment les fruits et les légumes, elles ont atteint jusqu’à 400 %.

À lire : Au Maroc, les food trucks écrasent les restaurants traditionnels

Mohamed Abou El Fadel, secrétaire général de la Fédération marocaine des cafés et de la restauration rapide, pointe, lui, la concurrence déloyale qui émane des cafés ambulants. S’ils offrent à leurs clients des produits à des prix très attractifs, leur qualité pose parfois problème. « Notre fédération a alerté à plusieurs reprises le ministère de l’Intérieur sur le danger que représentent ces unités mobiles sur notre profession, mais en vain », se plaint El Fadel. Il prévient : « si le gouvernement n’entreprend pas des actions urgentes, c’est tout le secteur qui va s’effondrer. Ce qui menace le pays d’une crise sociale sans précédent ».

À lire : Cafés et restaurants de Rabat en grève contre les nouvelles taxes

Face au climat économique désastreux, la Fédération nationale des propriétaires a adressé des correspondances au ministre de l’Économie, Nadia Fettah Alaoui, et à son collègue de l’Industrie, Ryad Mezzour, en date du vendredi 8 décembre 2023, demandant la promulgation d’un « décret de faillite », afin de leur permettre de fermer leurs commerces sans mettre en péril la situation sociale de milliers d’employés. « Ce décret de faillite vise à instaurer une procédure administrative simplifiée qui permettra aux propriétaires de cafés de changer leurs activités ou carrément mettre la clé sous le paillasson et aux employés de bénéficier d’indemnités sociales pour ne pas sombrer dans la misère », explique Noureddine El Herrak.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration

Aller plus loin

Cafés et restaurants de Rabat en grève contre les nouvelles taxes

En raison de l’augmentation des taxes sur les boissons non alcoolisées, ainsi que de la notification reçue de la mairie de Rabat de s’acquitter des taxes relatives à...

Au Maroc, les food trucks écrasent les restaurants traditionnels

L’avènement des food trucks (camions restaurants) au Maroc donne de l’insomnie aux gérants des restaurants traditionnels qui se relèvent progressivement des effets néfastes de...

Casablanca : les cafés et restaurants exemptés temporairement des taxes locales

Soulagement du côté des patrons de cafés et restaurants de la ville de Casablanca qui viennent de voir le vote de l’augmentation de la taxe sur l’occupation reporté par la...

Maroc : les cafés et restaurants en guerre contre les « cafés ambulants »

La Fédération nationale des propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc exprime une vive inquiétude face à la situation critique du secteur. Entre autres cibles, les «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.