Réaction du Maroc suite à la résolution du parlement européen

11 juin 2021 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la résolution que le parlement européen a adoptée jeudi 10 juin contre le Maroc. Il estime que l’instrumentalisation de l’institution européenne dans la crise entre le royaume et l’Espagne est “contreproductive”.

« Les tentatives d’européanisation de cette crise sont vaines et n’altèrent aucunement sa nature purement bilatérale, ses causes profondes et la responsabilité avérée de l’Espagne dans son déclenchement », déclare le chef de la diplomatie marocaine dans un communiqué, ajoutant que l’instrumentalisation du Parlement européen dans cette crise est contreproductive. Selon Nasser Bourita, cette résolution est loin de contribuer à la solution, car elle s’inscrit dans une logique de surenchère politique à courte vue. Il dénonce cette manœuvre, qui vise à contourner le débat des raisons profondes de la crise, ne trompe personne.

À lire : Le Maroc menace de suspendre sa coopération avec l’Europe

« La résolution est en déphasage avec le registre exemplaire du Maroc en matière de coopération migratoire avec l’Union européenne. Ce sont ceux-là mêmes qui tentent de critiquer le Maroc dans ce domaine qui tirent en réalité profit des résultats concrets et quotidiens de la coopération sur le terrain », commente Nasser Bourita. « En effet, nul en Europe ne peut mettre en cause la qualité du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc dans tous les domaines, y compris migratoire. Les chiffres sont là pour le confirmer (rien que depuis 2017, la coopération migratoire a permis l’avortement de plus de 14 000 tentatives de migration irrégulière, le démantèlement de 5000 réseaux de trafics, le sauvetage de plus de 80 500 migrants en mer et l’empêchement d’innombrables tentatives d’assaut)", explique-t-il.

Selon lui, le Maroc n’a, du reste, pas besoin de caution dans sa gestion de la migration. « La posture du professeur et de l’élève ne fonctionne plus. Le paternalisme est une impasse, martèle-t-il. Ce n’est pas la punition ou la récompense qui induit des comportements, mais la conviction d’une responsabilité partagée. » Aux yeux du chef de la diplomatie marocaine, « la résolution du Parlement européen est, par ailleurs, contraire à l’esprit du partenariat entre le royaume du Maroc et l’Union européenne. En tentant de stigmatiser le Maroc, c’est en réalité le principe même de partenariat qu’elle fragilise. Elle démontre, à l’échelle du voisinage Sud de l’UE, que même les constructions les plus anciennes et les plus abouties peuvent faire l’objet d’actions inopportunes et opportunistes au Parlement européen ».

À lire : Le Maroc est un partenaire stratégique de l’Espagne, soutient Pedro Sánchez

« Autant le Maroc est satisfait de sa relation avec l’Union européenne, autant il considère que le problème demeure avec l’Espagne, tant que les raisons de son déclenchement n’ont pas été résolues », indique la diplomatie marocaine, insistant que le Maroc n’a jamais jugé le partenariat avec l’UE à l’aune d’incidents conjoncturels mais sur la base d’une action fiable qui s’inscrit sur le long terme. « D’ailleurs, la position des États membres de la Commission et du Service Extérieur a été constructive quant au rôle clé du Maroc dans le partenariat euro-méditerranéen et à l’appréciation positive de la coopération dans le domaine migratoire », note le ministère des Affaires étrangères.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Nasser Bourita

Aller plus loin

Le Maroc menace de suspendre sa coopération avec l’Europe

Le Maroc a menacé lundi de suspendre sa coopération avec l’Union européenne si le parlement européen votait jeudi la résolution condamnant l’attitude du royaume qui a laissé...

Maroc : la Chambre des représentants dénonce la résolution européenne

Les membres du bureau de la Chambre des représentants et les Présidents des groupes et le groupement parlementaire, réunis d’urgence jeudi soir, ont dénoncé le contenu de la...

Le Maroc menacerait de rompre les accords de pêche avec l’Europe

En réaction au vote de la résolution du parlement européen le sanctionnant pour avoir laissé entrer en masse des migrants mineurs à Ceuta les 17 et 18 mai, le Maroc menacerait...

L’Espagne juge « inacceptable » l’attitude du Maroc

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, juge « inacceptable » l’attitude du Maroc qui a laissé des milliers de mineurs traverser illégalement les frontières...

Ces articles devraient vous intéresser :

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...