Nasser Bourita dénonce l’attitude de l’Espagne

10 juin 2021 - 11h30 - Espagne - Ecrit par : J.D

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé mercredi, l’attitude du gouvernement espagnol visant à « européaniser une crise exclusivement bilatérale » qui perdure entre le Maroc et l’Espagne. Il s’agit pour le ministre d’une fuite de responsabilité de la part de Madrid.

En marge d’un point de presse organisé lors de la visite au Maroc de son homologue hongrois, Péter Szijjártó, Nasser Bourita a insisté sur le caractère bilatéral et politique de la crise que l’Espagne «  essaye d’européaniser et de détourner de ses causes connues de tous  », a-t-il fustigé avant de relever que la crise n’a pas pris fin avec le départ du territoire espagnol de Brahim Ghali.

«  La crise n’a pas commencé avec l’arrivée du chef du Polisario et ne se terminera pas avec son départ  », a soutenu le ministre marocain, invitant l’Espagne à ne pas se dérober de ses responsabilités.

« Européaniser cette crise est une fuite en avant, un moyen de détourner l’attention », a une fois encore dénoncé Bourita, signalant par ailleurs que son pays et l’Union européenne sont satisfaits des liens de coopération existant entre eux, référence faite aux récentes déclarations de deux responsables européens louant les bonnes relations nouées avec Rabat.

De son partenaire qu’est l’Espagne, le Maroc exige une cohérence entre les actes et les propos sur le séparatisme, a tenu à clarifier le chef de la diplomatie marocaine, rappelant à cet effet que Rabat ne s’est jamais ingéré dans le dossier du séparatisme catalan. « Le séparatisme ne peut pas être interdit dans votre pays et le promouvoir chez le voisin », a-t-il martelé.

Pourquoi alors, l’Espagne en retour, agit de connivence avec les séparatistes sahraouis, notamment en autorisant l’arrivée et l’hospitalisation de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, s’interroge, déçu, le ministre Bourrita.

Sur la question de l’immigration, il a aussi affirmé que le Maroc n’a aucune leçon à recevoir de ses partenaires, rejetant de fait les accusations espagnoles qui font état de ce que la marrée migratoire le 17 mai sur Sebta, a été commanditée par Rabat.

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Rabat - Polisario - Sahara Marocain - Autonomie Sahara - Nasser Bourita - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Brahim Ghali

Aller plus loin

Tensions avec l’Espagne : réunion de crise au palais royal ?

Le Maroc accuse l’Espagne d’avoir « facilité » le retour de Brahim Ghali en Algérie, au petit matin de ce mercredi 2 juin 2021, et promet de prendre des mesures drastiques en...

Crise migratoire à Sebta : l’appel de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’ONU a réagi à la crise migratoire majeure à Sebta (Ceuta). Elle appelle le Maroc et l’Espagne à trouver ensemble une solution.

Sebta et Melilla vont imposer le visa à tous les Marocains

Le gouvernement espagnol compte imposer des visas aux Marocains en général et aux résidents des provinces de Tétouan et Nador, en particulier. La crise diplomatique entre Rabat...

L’Espagne lance une manœuvre diplomatique contre le Maroc

En réaction à la crise migratoire à Ceuta et à l’affaire Brahim Ghali, le ministère espagnol des affaires étrangères vient d’instruire ses ambassadeurs dans les 27 pays de...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.