Le Maroc est un partenaire stratégique de l’Espagne, soutient Pedro Sánchez

30 mai 2021 - 23h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le Maroc a une importance stratégique pour les intérêts espagnols, a reconnu Pedro Sánchez lors de la présentation du Plan d’action pour l’internationalisation de l’économie espagnole 2021-2022.

Le Maroc, de par sa « proximité géographique », est un « partenaire naturel de l’Espagne avec lequel il entretient de forts liens commerciaux et d’investissement », indique le document qui revêt une importance particulière en cette période de crise diplomatique entre les deux pays du fait de l’accueil de Brahim Ghali en Espagne.

Plus qu’un partenaire naturel, le Maroc est un partenaire stratégique de l’Espagne. En témoignent les chiffres publiés dans le document relatif aux exportations espagnoles. En 2019, 45,5 % de ces exportations vers l’Afrique étaient destinées au Maroc, souligne le document qui ajoute qu’en 2020, ce taux est passé à 47,3 % et à 50,1 % en janvier 2021.

« En outre, il existe 781 entreprises espagnoles avec plus de 10 % du capital des sociétés de droit marocain et 674 sociétés de droit marocain qui sont des filiales d’entreprises espagnoles », informe le rapport qui rappelle que « les deux pays ont des économies fortement interdépendantes dans des secteurs clés tels que l’énergie et les chaînes de valeur dans les secteurs de l’automobile et du textile, entre autres ».

Le rôle du Maroc, en tant que porte d’entrée vers l’Afrique, n’a pas été occulté dans le document présenté par Sánchez. « Le Maroc est une priorité pour les intérêts espagnols en matière de sécurité et d’immigration  », note le rapport qui rappelle le fort taux d’immigration clandestine en Espagne, « notamment aux Canaries », appelant par ailleurs à une meilleure collaboration des autorités du royaume dans la lutte contre l’immigration clandestine et le terrorisme.

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil par l’Espagne du chef du Front Polisario, Brahim Ghali pour « raison humanitaire », est loin de connaître son épilogue. Jeudi, l’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, a accusé la ministre des Affaires étrangères Arancha González Layad’avoir fait des déclarations « inappropriées » et de présenter des « faits inexacts », faisant allusion au « respect mutuel » qui serait en cause dans la crise actuelle, selon Laya. « Le Maroc en prend note et agira en conséquence », a déclaré Benyaich.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Coopération - Diplomatie - Karima Benyaich

Aller plus loin

Jacques Attali voit le Maroc comme un "partenaire privilégié de l’Europe"

La capacité du Maroc à produire des masques de protection en quantité au point d’en exporter pourrait faire du pays un partenaire privilégié pour la souveraineté économique de...

Sebta et Melilla vont imposer le visa à tous les Marocains

Le gouvernement espagnol compte imposer des visas aux Marocains en général et aux résidents des provinces de Tétouan et Nador, en particulier. La crise diplomatique entre Rabat...

Le Maroc, un partenaire "important" des États-Unis dans la lutte antiterroriste

Le Maroc et les États-Unis entretiennent une bonne coopération en matière de lutte contre le terrorisme, a indiqué l’ambassadeur américain David Fischer.

L’Espagne cherche à débloquer la situation avec le Maroc

Dans le souci de détendre la situation diplomatique entre Madrid et Rabat, les autorités espagnoles entrevoient une main tendue.

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Tunnel entre le Maroc et l’Espagne : rencontre importante à Madrid

Le tunnel qui doit relier le Maroc à l’Espagne via le détroit de Gibraltara été au centre de discussions entre le ministre de l’Équipement et de l’eau marocain, Nizar Baraka, a rencontré à Madrid son homologue espagnole des Transports, de la Mobilité...

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.