Karima Benyaich tacle la cheffe de la diplomatie espagnole

28 mai 2021 - 15h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Karima Benyaich, ambassadrice du Maroc à Madrid a réagi aux dernières déclarations d’Arancha Gonzales Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération sur la crise diplomatique entre les deux pays.

Arancha Gonzales Laya « continue de présenter des faits erronés et de tenir des propos inappropriés », a dénoncé Karima Benyaich dans une déclaration à la presse. Selon elle, les déclarations de la cheffe de la diplomatie espagnole « appellent les précisions suivantes ». « Premièrement, on ne peut que regretter le caractère lamentable, l’agitation et la nervosité qui accompagnent ses propos. Deuxièmement, la crise actuelle a dévoilé les véritables arrière-pensées et desseins de certains milieux en Espagne, qui persistent, à vouloir nuire aux intérêts supérieurs du royaume, depuis la récupération du Sahara marocain en 1975 », a-t-elle dit.

« Troisièmement, on est, donc, en droit de s’interroger, si, ces dernières déclarations sont une bourde personnelle de Madame la ministre, ou si elles reflètent les véritables velléités de certains milieux espagnols contre l’intégrité territoriale du royaume, cause sacrée du peuple marocain et de toutes les forces vives de la Nation. Quatrièmement, le respect mutuel et la confiance entre les deux pays, auxquels a fait référence Monsieur le président du gouvernement espagnol, sont malheureusement remis en cause aujourd’hui », a ajouté la diplomate marocaine, martelant que le Maroc en prend acte et agira en conséquence.

L’admission d’urgence du président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » dans un hôpital de Logroño a provoqué de nouvelles tensions entre l’Espagne et le Maroc. Des tensions qui sont restées tendues suite à l’arrivée massive de 8000 migrants – dont 2000 mineurs – à Ceuta. Le Maroc a fait pression sur l’Espagne pour que Brahim Ghali réponde de ses actes devant la justice espagnole. Le leader du Polisario fait face à des accusations de torture, d’enlèvements et d’assassinats, notamment dans le cadre d’attaques terroristes perpétrées dans les années 70 et 80 ayant fait des victimes de nationalité espagnole. Sa comparution est prévue le 1ᵉʳ juin à 10:30 (heure locale) par visioconférence.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Madrid - Diplomatie - Karima Benyaich

Aller plus loin

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

Le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne

L’Espagne a convoqué l’ambassadrice du Maroc, Karima Benyaich suite à l’arrivée de milliers de migrants marocains à Sebta (Ceuta) lundi dernier. En réponse, le gouvernement...

Le Maroc fait le ménage à son ambassade en Espagne

Les autorités marocaines ont décidé de faire le ménage à l’ambassade à Madrid. L’équipe de l’ambassadrice Karima Benyaich a été touchée par ce grand coup de balai.

L’Espagne dément la suspension de la coopération policière avec le Maroc

L’Espagne « poursuit sa coopération avec le Maroc » dans la lutte contre l’immigration, a assuré mercredi, Fernando Grande-Marlaska, le ministre espagnol de l’Intérieur, en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Tunnel entre le Maroc et l’Espagne : rencontre importante à Madrid

Le tunnel qui doit relier le Maroc à l’Espagne via le détroit de Gibraltara été au centre de discussions entre le ministre de l’Équipement et de l’eau marocain, Nizar Baraka, a rencontré à Madrid son homologue espagnole des Transports, de la Mobilité...