Le Maroc accuse Sánchez d’être le responsable de l’entrée de Ghali en Espagne

11 octobre 2021 - 14h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Une nouvelle tension couve entre le Maroc et l’Espagne. Rabat ne croit pas en la version d’Arancha González Laya qui, invoquant la raison d’État, a refusé de révéler l’identité du responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne, lors de sa comparution devant le juge lundi dernier. Pour le Maroc, il semble évident que Pedro Sánchez était le donneur d’ordre.

L’entrée de Brahim Ghali sur le territoire espagnol en mai dernier, a provoqué une grave crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne, laquelle a coûté à l’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya, son poste. Après quatre mois de tensions, les relations reprennent progressivement, mais une nouvelle crise pointe à l’horizon.

À lire : « Il est impossible pour Ghali d’entrer en Espagne à l’insu du gouvernement »

Et pour cause, le Maroc ne croit pas que le leader du Front Polisario ait pu entrer en Espagne à l’insu du gouvernement et de son chef, Pedro Sanchez. Rabat est davantage convaincu de l’implication de Sanchez après les déclarations faites par Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères et Gonzalez Laya lors de leurs comparutions respectives devant le tribunal de Saragosse. Les deux responsables ont reconnu avoir reçu des ordres pour ne pas soumettre Ghali et sa suite aux formalités douanières. La ministre Laya a ainsi admis, même si c’est de manière indirecte, que Pedro Sanchez est le donneur d’ordres, fait savoir Ok Diario.

À lire : Pedro Sanchez veut rétablir de bonnes relations avec le Maroc

Pendant ce temps, le chef du gouvernement espagnol multiplie les opérations de charme envers le Maroc. « Le gouvernement espagnol félicite cordialement le nouveau gouvernement marocain nommé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et présidé par le chef du gouvernement, Aziz Akkhanouch, à l’issue des élections législatives du 8 septembre. L’Espagne compte travailler avec le nouveau gouvernement du Maroc […] sur la base de la confiance, du respect et du bénéfice mutuel », a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué.

« Le Maroc est un partenaire stratégique et un pays voisin et ami avec lequel l’Espagne souhaite continuer à développer une coopération exemplaire et fructueuse dans de multiples domaines, qui contribue à la stabilité et à la prospérité régionales », précise le communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Coopération - Diplomatie - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : Gonzalez Laya devant le juge

Cinq mois après avoir été remerciée du gouvernement pour apaiser les tensions avec le Maroc, provoquées par l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne, l’ancienne ministre des...

González Laya : l’entrée de Ghali en Espagne était « légale »

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, a assuré ce lundi lors de sa comparution, que l’entrée en Espagne du leader du Front Polisario,...

Pedro Sanchez veut rétablir de bonnes relations avec le Maroc

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a déclaré, en marge de la 76ᵉ session de l’Assemblée générale de l’ONU à New-York, que l’Espagne tient « une grande opportunité...

Gonzalez Laya « sacrifiée » pour calmer la colère du Maroc

La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a été éjectée samedi du gouvernement à l’occasion du dernier remaniement opéré par Pedro Sanchez. L’Exécutif espagnol...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.