Affaire Ghali : non-lieu pour Arancha González Laya

12 octobre 2021 - 23h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, chargé de l’enquête sur l’affaire Bhaim Ghali, a déclaré un non-lieu concernant l’implication de l’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya dans l’entrée en Espagne du leader du Front Polisario.

Dans une ordonnance en date du 7 octobre, le juge a rejeté la requête du procureur du roi de poursuivre González Laya et déclaré un non-lieu, indiquent des sources judiciaires à La Vanguardia.

À lire : Affaire Ghali : Gonzalez Laya devant le juge

González Laya a comparu lundi 4 octobre devant le juge Rafael Lasala qui enquête sur les conditions d’entrée « illégale » en Espagne du leader du Front Polisario, Brahim Ghali, et recherche le responsable qui a donné les instructions dans ce sens.

À lire : Gonzalez Laya voulait éviter la colère du Maroc

Lors de sa comparution, l’ancienne ministre a déclaré que l’entrée de Ghali en Espagne est une « décision politique », et que pour raison de secret d’Etat, elle ne pouvait pas révéler l’identité du responsable qui a donné les instructions.

L’arrivée de Ghali en Espagne a provoqué une grave crise diplomatique avec le Maroc, laquelle a emporté González Laya du gouvernement de Pedro Sánchez à la faveur du remaniement intervenu mi-juillet.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Brahim Ghali

Aller plus loin

Affaire Ghali : le juge maintient Arancha Gonzalez Laya sous enquête

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, en charge de l’affaire Ghali, a décidé de ne pas clore la procédure contre l’ancienne ministre des Affaires étrangères,...

Affaire Ghali : Arancha González Laya rattrapée par la justice

Lors de sa comparution lundi devant le juge Rafael Lasala en charge de l’affaire Ghali, l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Camilo Villarino, a...

Affaire Ghali : Gonzalez Laya devant le juge

Cinq mois après avoir été remerciée du gouvernement pour apaiser les tensions avec le Maroc, provoquées par l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne, l’ancienne ministre des...

González Laya : l’entrée de Ghali en Espagne était « légale »

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, a assuré ce lundi lors de sa comparution, que l’entrée en Espagne du leader du Front Polisario,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.