Pedro Sanchez a coordonné l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

16 mars 2022 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : G.A

Le responsable ayant organisé l’arrivée du leader du Polisario dans le pays, Brahim Ghali, est désormais connu. Il s’agit, selon le juge d’instruction Rafael Lassala, de Pedro Sanchez.

Alors que la responsabilité du Chef de gouvernement espagnol est clairement établie, les charges qui pèsent contre Camilo Villarino, ancien directeur de cabinet d’Arancha González Laya, ont été abandonnées. « Ce que la loi nous dit, c’est que le Chef du gouvernement a dirigé cette action conjointe », a déclaré le juge, selon le journal El Pais, ajoutant qu’il n’avait pas informé la justice avant d’autoriser l’entrée de Brahim Ghali, ce qui a eu pour conséquence une crise inédite entre le Maroc et l’Espagne.

À lire : Le PP veut connaître le responsable de l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Selon le journal, même si l’ancienne ministre des Affaires étrangères Gonzalez Laya est celle qui a reçu la demande faite par l’Algérie, le juge estime que « la décision finale appartenait au chef du gouvernement ». Pour lui, rien ne prouve que l’ancienne ministre et son directeur de cabinet aient joué un rôle majeur dans la falsification de la pièce d’identité Ghali ou à son hospitalisation à l’hôpital San Pedro de Logroño.

Sujets associés : Espagne - Algérie - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Espagne : Brahim Ghali a bien été admis à l’hôpital sous une fausse identité

La police espagnole, sur ordre du juge en charge de l’affaire Ghali, a interrogé l’employée qui a vérifié l’identité du leader du Front Polisario avant son admission à l’hôpital...

Brahim Ghali menace le Maroc

Le président de la «  République arabe sahraouie démocratique (RASD)  », Brahim Ghali, a assuré samedi que l’armée sahraouie, « bien formée et pleinement opérationnelle »,...

Espagne : le ministère de l’Intérieur pas informé de l’arrivée de Brahim Ghali

Le directeur adjoint des opérations de la police espagnole a assuré, lors de sa comparution devant le juge en charge de l’affaire Ghali, que le ministère de l’Intérieur n’était...

Faible probabilité d’un conflit entre le Maroc et l’Espagne

Un expert de l’islam et du monde arabe considère que l’ouverture d’un conflit armé entre le Maroc et l’Espagne est peu probable.

Ces articles devraient vous intéresser :

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.