Le Maroc menacerait de rompre les accords de pêche avec l’Europe

15 juin 2021 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

En réaction au vote de la résolution du parlement européen le sanctionnant pour avoir laissé entrer en masse des migrants mineurs à Ceuta les 17 et 18 mai, le Maroc menacerait de rompre les accords bilatéraux avec l’Union européenne (UE), notamment les accords de pêche.

La crise entre le Maroc et l’Espagne pourrait s’intensifier avec l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) sur un recours du Front Polisario concernant l’accord de pêche qui inclut les eaux du Sahara. Jeudi, de nombreux internautes marocains ont réagi sur les réseaux sociaux, demandant le « non-renouvellement de l’accord de pêche avec l’Espagne », rapporte El Espanol. L’accord de pêche entre l’UE et le Maroc, signé depuis plus de 30 ans et qui a fait l’objet de renouvellements réguliers jusqu’en 2019, permet aux pêcheurs de l’UE d’exercer leur activité dans les eaux hors de l’UE en versant un droit d’accès. Une suspension de ces accords affecterait directement l’Espagne dont les pêcheurs constituent la plus grande partie de la flotte.

A lire : Réaction du Maroc suite à la résolution du parlement européen

Avec la signature en 2000 de l’Accord d’association, et l’adoption cinq ans plus tard, du plan d’action de la politique européenne de voisinage, le Maroc est devenu un partenaire privilégié de l’Europe en matière de lutte contre l’immigration clandestine et de terrorisme. La mise en place du sommet UE-Maroc est venue renforcer ces relations au plan politique.

Dans une résolution contre le Maroc, votée jeudi à Strasbourg par les quatre principaux groupes du parlement européen (populaire, socialiste, libéral et vert) à 397 voix pour, 85 contre, 196 abstentions, l’UE a condamné l’attitude « injustifiable » du royaume qui a provoqué en mai une crise migratoire inédite en laissant entrer des milliers de migrants à Ceuta. Dans sa résolution, l’UE soutient que « l’aggravation de la crise politique et diplomatique ne doit pas remettre en cause les relations de bon voisinage, stratégiques, multidimensionnelles et privilégiées entre le Maroc et l’UE et l’Espagne ».

La réaction du Maroc ne s’est pas fait attendre. « La résolution du parlement européen ne change pas le caractère politique de la crise entre le Maroc et l’Espagne », a indiqué le Maroc dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, précisant que « l’instrumentalisation du parlement européen dans cette crise est contre-productive ». La veille du vote de la résolution, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, avait déjà accusé le gouvernement espagnol d’« européaniser » la crise « bilatérale entre l’Espagne et le Maroc ». Pour le chef de la diplomatie marocaine, au-delà de l’affaire Ghali, il y a « quelque chose de plus profond. Une perte de confiance ».

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Union européenne - Ceuta (Sebta) - Accord de libre échange

Aller plus loin

L’Andalousie veut revoir les accords Europe-Maroc

Le Conseil d’Andalousie a fait par lundi, de la nécessité de revoir les accords commerciaux signés entre l’Union européenne (UE) et les pays tiers dont le Maroc afin de combler...

Les sanctions de l’Europe contre le Maroc renforcent la crise avec l’Espagne

Les sanctions de l’Union européenne condamnant le Maroc qui aurait laissé entrer en masse des migrants à Ceuta les 17 et 18 mai, font craindre une réaction du royaume et ne...

Les bateaux russes autorisés à pêcher dans les eaux marocaines

Les navires russes pourront pêcher dans les eaux proches des îles Canaries grâce à un accord avec le Maroc d’un montant de plus de 7 millions d’euros. La Russie subit le blocus...

Réaction de l’Europe suite à l’arrivée massive de migrants marocains à Sebta

Ylva Johansson, commissaire européenne aux affaires intérieures, a réagi à l’arrivée massive de migrants marocains à Sebta lundi. Elle a appelé le Maroc à « empêcher les départs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.