La récession au Maroc sera bien pire que prévu en 2020

7 septembre 2020 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Alors que le Centre marocain de conjoncture (CMC) tablait sur une contraction de la croissance nationale de −3,2% en 2020, elle devrait s’établir à −6,2%.

Selon les nouvelles prévisions du CMC, la baisse du PIB (décroissance) s’établit à −6,2% pour l’année en cours. Une prévision de récession plus sévère que celles du gouvernement inscrite dans le projet de loi de finances rectificative (−5%), de la Banque centrale (−5,2%), de la Banque mondiale (−4%) et du Haut-Commissariat au Plan (−5,8%).

Cette révision à la baisse de la prévision de croissance de l’économie marocaine s’explique par trois éléments : l’évolution inquiétante de la situation épidémiologique au niveau mondial, l’exacerbation de la récession de l’économie mondiale et la loi de finances rectificative 2020 (LFR). Ce dernier élément a été largement analysé par les économistes du CMC.

"En de similaires fortes récessions, la politique budgétaire devrait être ponctuellement audacieuse pour réparer en partie les dégâts causés par la pandémie du coronavirus au tissu économique national et apporter un fort appui à la demande finale qui souffre péniblement", estiment-ils. Pour eux, l’État, à travers ce projet de loi de finances rectificative, s’est délesté du rôle économique qui lui est dévolu en pareille récession.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Centre marocain de conjoncture (CMC)

Aller plus loin

Maroc : la récession est inévitable en 2020

L’activité économique au Maroc va accuser, à l’instar de plusieurs économies, une forte baisse en 2020, induite par une contraction de la valeur ajoutée non agricole dans les...

Maroc : une sévère récession attendue cette année

Le Maroc se retrouve dans une sévère récession et historique depuis 1995 à cause de la crise sanitaire liée au covid-19. C’est ce qu’indique un rapport de suivi de la banque...

Maroc : la pire récession depuis 25 ans

Suite à la pandémie du Covid-19, le Maroc se prépare à connaître en 2020 sa pire récession depuis 1996, selon la banque centrale du royaume.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.