Le gouvernement marocain prédit une baisse de la croissance de 5 % en 2020

10 juillet 2020 - 06h00 - Economie - Ecrit par : G.A

Le ministère des Finances a diffusé sur son site la note de présentation du projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour l’année 2020, qui relève que «  le taux de croissance est à – 5%, alors que la loi de finances initiale avait prévu 3,7%. Selon la note, le déficit budgétaire prévisionnel est fixé à 7,5% du PIB au lieu de 3,5%  ».

Ce sont des prévisions qui tiennent compte des répercussions économiques de la crise sanitaire, ainsi que les effets négatifs de la sécheresse sur l’activité économique. Avec ce PLFR, «  le gaz butane est fixé à 290 dollars US la tonne, contre 350 dollars US la tonne, prévu par la LF-2020,la parité euro/dollar de 1,11, outre une production céréalière estimée à 30 millions de quintaux au lieu de 70 millions de quintaux, prévue initialement  ».

En ce qui concerne la baisse significative des exportations des biens et services, la Loi de Finances Rectificative – 2020 doit constituer «  le socle pour approuver les mesures capables de contribuer à la redynamisation de l’activité économique post-Covid 19, relève le ministère des Finances.

Il a rappelé qu’au regard de la situation que traverse le Maroc, «  le recours à une loi de finances rectificative s’impose pour plusieurs raisons, dont la conformité avec les dispositions de l’article 77 de la Constitution, le respect du principe de la sincérité budgétaire, ainsi que le changement considérable de la conjoncture économique et sociale qui a prévalu au moment de la préparation de la LF-2020  ».

Sujets associés : Croissance économique - PIB - Ministère de l’Economie et des Finances - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Les vulnérabilités du Maroc exposées

Les vulnérabilités du Maroc ont été exposées dans le dernier rapport de l’institut Amadeus, notamment au niveau de la croissance économique, qui a enregistré une chute de 13,8%...

Maroc : récession en 2020, retour de la croissance en 2021

L’économie marocaine devrait se contracter de 6,3% avant de rebondir de 4,7% en 2021. C’est le scénario prévu par Bank Al-Maghrib.

Loi de finance rectificative 2020 : les grandes orientations connues

Le projet de loi de finances rectificative pour l’année budgétaire 2020 était à l’examen lors du dernier conseil des ministres. On y a principalement débattu des orientations...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

La croissance économique au Maroc au ralenti

Au premier trimestre de cette année, l’activité économique marocaine a connu un ralentissement, se traduisant par une croissance de 0,3 % contre 2 % durant la même période l’année dernière.

Maroc : malgré la conjoncture, les recettes fiscales en hausse

Malgré un contexte international difficile, les recettes fiscales ont enregistré une nette augmentation en 2021, atteignant près de 153,46 milliards de dirhams (MMDH), soit une hausse de 6 % par rapport à 2020, selon le ministère de l’Économie et des...

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Maroc : les recettes douanières continuent d’augmenter

À fin juin dernier, la douane marocaine a recouvré plus de 41,6 milliards de dirhams, en hausse de 22,9 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.