Le FMI est pessimiste pour la croissance marocaine

16 octobre 2020 - 00h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Alors que toutes les projections de croissance de l’économie marocaine pour l’année 2020 s’accordent sur des perspectives assez optimistes, le Fonds monétaire international (FMI) pour sa part, vient de ramer à contre-courant. L’institution a fait savoir son avis dans un document intitulé « Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2020 » qui vient d’être publié.

Le Fonds monétaire international se démarque de toutes les prévisions en matière de croissance de l’économie marocaine pour l’année 2020. Et pour cause ! Dans « Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2020 » qu’il vient de publier, le FMI annonce une récession de -7% du PIB national en 2020, pour l’économie marocaine, contre -6,3% pour Bank Al-Maghrib, −5,8% pour le Haut Commissariat au Plan (HCP), −6,2% pour le Centre marocain de conjoncture (CMC) et −5,8% pour le gouvernement.

Les prévisions du FMI affirment que la croissance du PIB marocain s’établirait en 2021 à 4,9%, avant de refluer autour de 3,7% en 2022. Concernant l’inflation, elle se limiterait à 0,2% en 2020 et 0,8% en 2021, tandis que le taux de chômage passerait à 12,5% en 2020, avant de reculer à 10,5% en 2021. Pour sa part, le solde du compte courant du royaume s’établirait à −7,3% en 2020 (−4,1% en 2019), et à −5,2% en 2021.

Au niveau mondial, le document publié par le FMI mardi dernier annonce que l’économie devrait se contracter de −4,4% en 2020, avant de rebondir avec une croissance de 5,2% en 2021. « L’économie mondiale est en train de s’extirper du gouffre dans lequel elle s’était enfoncée lors du Grand Confinement d’avril. Mais la pandémie de Covid-19 continuant de se propager, de nombreux pays ont ralenti leur réouverture et certains rétablissent des confinements partiels afin de protéger les populations à risque », détaille le même rapport du Fonds monétaire international.

Par ailleurs, « bien que le redressement de la Chine ait été plus rapide qu’attendu, la longue ascension de l’économie mondiale vers des niveaux d’activité comparables à ceux d’avant la pandémie demeure exposée à des revers », relève le même document.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - FMI - Chine - Bank Al-Maghrib (BAM) - Haut Commissariat au Plan (HCP) - PIB - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

La récession au Maroc sera bien pire que prévu en 2020

Alors que le Centre marocain de conjoncture (CMC) tablait sur une contraction de la croissance nationale de −3,2% en 2020, elle devrait s’établir à −6,2%.

Le HCP décrète 2020 comme la pire année pour le Maroc…

La rareté des précipitations et le Coronavirus ne manqueront pas de peser de tout leur poids sur l’économie marocaine. Dans ses prévisions de croissance pour l’année 2020, le...

Le Maroc perd son «  investment grade  » à cause du covid-19

Le Maroc a été rétrogradé en matière de qualité d’investissement par l’agence internationale de notation Fitch. La note du Royaume est passée de BBB- à BB+ .

Croissance économique du Maroc : prévisions alarmantes de la BERD

La croissance économique devrait baisser de 2 % en 2020, en raison du covid-19, selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Une reprise de 4 %...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham se renforce face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,25% face à l’euro et de 0,44% vis-à-vis du dollar américain durant la semaine allant du 25 au 31 mai, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Comment s’est comporté le dirham face à l’euro et le dollar ?

Durant la semaine du 18 au 24 mai, la devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est déprécié de 0,68% vis-à-vis du dollar américain, selon les données fournies par Bank al-Maghrib.

Le dirham reste stable face à l’euro

La devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est appréciée de 0,21 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 23 février au 1ᵉʳ mars 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Dépréciation du dirham par rapport à l’euro et au dollar

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,77 % vis-à-vis de l’euro et de 0,89 % face au dollar américain durant la période du 07 au 13 décembre. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : Une année record pour l’industrie automobile

L’année 2023 a été exceptionnelle pour l’industrie automobile au Maroc, affichant une hausse des ventes de 30,5 % et atteignant 116,38 milliards de dirhams à fin octobre.

Le dirham se requinque face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,11 % face à l’euro et de 0,55 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 23 au 29 mars 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,95 % par rapport à l’euro et s’est appréciée de 0,58 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 03 au 09 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...